La France retarde la commande de l’UE pour des nouvelles doses de vaccin

La France retarde une commande de l’UE pour 1,8 milliard de doses du vaccin COVID-19 de BioNTech/Pfizer prévue pour les deux prochaines années, a déclaré vendredi un journal allemand, citant des diplomates de l’UE, mais Paris a déclaré qu’elle soutenait le contrat et qu’elle ne faisait que poser des questions.

Dans son rapport, le quotidien allemand Die Welt a déclaré que la raison de l’hésitation de Paris n’était pas claire, mais les diplomates avaient émis l’hypothèse qu’elle pourrait vouloir que les entreprises françaises jouent un rôle plus important dans la production de vaccins.

Lors de récentes réunions des ministres de l’Union européenne sur les commandes de vaccins, les représentants français ont retardé la prise de décision en posant des questions techniques et en demandant des clarifications, selon Die Welt.

Interrogé sur ce rapport, un porte-parole du ministère français de l’Industrie a déclaré à Reuters : “Contrairement à ce qui a été rapporté, la France a officiellement soutenu le contrat (de vaccins) dans le cadre formel de la Commission européenne.”

“Nous posons des questions de bon sens au regard des enjeux de santé publique auxquels nous sommes confrontés”.

En raison de la demande mondiale massive de doses de rappel ainsi que de vaccins pour les jeunes, les gouvernements de l’UE craignent d’arriver trop tard et de perdre la commande.

“Ce serait une catastrophe dont la France serait responsable”, a déclaré un diplomate cité par Die Welt.

L’UE a pris du retard par rapport à des pays comme la Grande-Bretagne et les États-Unis pour ce qui est de la vaccination de ses citoyens contre le COVID-19, ce qui a provoqué des tensions au sein du bloc de 27 pays et suscité des critiques de la part des dirigeants politiques.

Laisser un commentaire