Valoriser la formation interne : le prochain défi RH ?

Pour répondre à la demande d’emplois, plus besoin d’attendre que des jeunes ultra-diplômés sortent d’études supérieures. La nouvelle tendance est à la formation directe en entreprise pour assurer un déploiement opérationnel efficace : certains, comme l’assureur en téléphonie mobile SFAM, forment des téléconseillers en alternance et leur ouvrent des perspectives d’évolution rapide. D’autres, dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution » déployé par le gouvernement, misent sur les contrats d’apprentissage.

Alors que la reprise de la croissance économique s’enclenche avec les réouvertures progressives, la demande augmente sur le marché du travail. De nombreuses entreprises cherchent à accroitre leurs capacités et à se développer par l’embauche. Pourtant, de nombreux domaines continuent d’être en sous-effectif malgré un nombre important de chercheurs d’emplois. Sont particulièrement concernés l’informatique-numérique, l’industrie, les services à la personne et la santé, l’hôtellerie-restauration, l’audit-conseil, le commerce, et l’industrie. De l’autre côté, de nombreux jeunes n’arrivent pas à s’insérer sur le marché du travail, souvent par déficit d’informations entre recruteurs et chercheurs d’emploi. Le gouvernement français, soucieux d’accompagner ces jeunes particulièrement touchés par la crise économique via son programme 1 jeune, 1 solution , vise à encourager les entreprises qui choisissent de prendre des jeunes en apprentissage et en alternance par des mécanismes incitatifs.

SFAM, Orange, Safran : Formation des jeunes en entreprises plutôt qu’en études supérieures ?

Un dispositif dans l’air du temps car pour pallier le manque de main d’œuvre, de plus en plus d’entreprises se montrent ingénieuses dans leur recrutement. Parmi les solutions mises en place, la formation interne est plébiscitée : en plus d’insérer les jeunes dans le marché du travail, elle permet aux entreprises de pouvoir répondre à leurs besoins en savoir-faire spécifiques. C’est ce qu’a expérimenté le leader européen en assurance de téléphones, multimédias et objets connectés SFAM. Son programme d’alternance forme depuis 2017 de futurs collaborateurs. Comme le résume Sadri Fegaier, PDG du groupe, ce programme « a été conçu sur mesure pour former et recruter nos futurs collaborateurs au travers d’un parcours de deux ans en contrat de professionnalisation, et que nous étendrons à d’autres territoires dans le futur. »

Ce choix stratégique a aussi été fait par les géants Accor ou Orange. De nombreuses entreprises du CAC 40 mettent d’ailleurs en œuvre des universités internes. Safran a par exemple inauguré en 2010 la Safran University, tandis que l’Airbus Leadership University, à Blagnac, forme chaque année 15 000 salariés sur un campus de 13 000 m2. Une solution alternative, parfois coûteuse, mais souvent payante où certains profils spécialisés, même dans un contexte social tendu, restent difficiles à recruter.

Laisser un commentaire