L’accès à l’énergie géothermique moins coûteux grâce à une nouvelle technologie de forage

Le projet ORCHYD mettra au point une nouvelle technique de forage pour aider à réduire le coût total de l’obtention d’énergie géothermique à partir de roches dures profondes.

Le projet, mené par des chercheurs d’ARMINES/Mines-ParisTech en France avec des partenaires comme l’Imperial College de Londres, le SINTEF norvégien, l’Université du Pirée en Grèce, l’Université du pétrole de Chine et la société de forage française Drillstar, pourrait étendre l’utilisation de cette source d’énergie renouvelable et contribuer à la lutte contre la crise climatique mondiale.

Le projet est financé par le programme Horizon 2020 de l’Union européenne.

L’énergie géothermique exploite la chaleur des roches, de la vapeur et de l’eau qui se trouvent dans les profondeurs de la Terre. Elle est neutre en carbone, largement disponible et, contrairement à l’énergie éolienne et solaire, peut fournir un approvisionnement stable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Les réservoirs géothermiques pourraient donc contribuer de manière significative à l’approvisionnement en énergie renouvelable en Europe et dans le monde.

Toutefois, le forage nécessaire pour atteindre des profondeurs suffisantes dans des roches dures pour récolter ce type d’énergie est lent et inefficace, ce qui rend son coût prohibitif. Les ressources géothermiques, qui sont intrinsèquement plus abondantes dans les roches plus chaudes situées à plus de 4 km de profondeur, représentent donc actuellement moins de 2 % de la part d’énergie mondiale.

Aujourd’hui, une nouvelle subvention de 4 millions d’euros du programme Horizon 2020 de l’UE aidera les chercheurs du consortium à développer une nouvelle génération de système de forage qui pourrait libérer le potentiel de l’énergie géothermique profonde.

Laisser un commentaire