ENEC et EDF vont coopérer dans le domaine de l’énergie nucléaire et la production d’hydrogène vert

L’accord potentiel comprendra le partage d’expertise sur l’énergie nucléaire et l’hydrogène vert.

La société émiratie Emirates Nuclear Energy Corporation (ENEC) a signé un premier accord avec EDF pour coopérer en matière de recherche et développement (R&D) dans le secteur de l’énergie nucléaire.

Un accord potentiel permettra « d’élever le partenariat stratégique entre les deux entités en partageant l’expertise mondiale et les dernières avancées dans le secteur de l’énergie nucléaire, ainsi qu’en explorant la production d’hydrogène vert alimenté par une énergie nucléaire sans carbone », ont déclaré les entreprises dans un communiqué.

EDF, qui est détenue majoritairement par le gouvernement français, exploite le plus grand parc nucléaire au monde. Depuis 2018, l’entreprise fournit à Nawah Energy Company (Nawah) une série de services.

Qu’est-ce que l’hydrogène vert ?

L’hydrogène vert est un hydrogène produit par la division de l’eau par électrolyse. Ce processus de fabrication de l’hydrogène vert est alimenté par des sources d’énergie renouvelable, comme le vent ou le soleil.

L’hydrogène vert peut être transformé en électricité ou en gaz de synthèse et utilisé à des fins domestiques, commerciales ou de transport.

Usine de Barakah

L’usine Barakah d’ENEC est l’une des plus grandes centrales d’énergie nucléaire au monde, avec quatre unités APR-1400.

La construction de la centrale a commencé en 2012 et n’a cessé de progresser depuis. L’unité 1 a commencé les opérations commerciales en avril 2021. L’unité 2 a maintenant terminé le processus de chargement du combustible et travaille sur tous les processus requis avant le démarrage.

La construction des unités 3 et 4 est en phase finale, les unités étant achevées à 94 % et 89 %. Ainsi, la construction de l’usine de Barakah dans son ensemble est maintenant achevée à plus de 95 %.

Laisser un commentaire