Teleperformance SE en course pour acquérir Hexaware Technologies

Baring Private Equity Asia a présélectionné des candidats, dont la société française d’externalisation Teleperformance SE, pour l’acquisition potentielle d’Hexaware Technologies.

Dans ce qui pourrait être la plus grande opération de rachat de services informatiques du pays, les sociétés de capital-investissement Bain Capital, Carlyle et KKR sont en course pour acquérir Hexaware Technologies pour 2,5 milliards de dollars (2,12 milliards d’euros) auprès de Baring Private Equity Asia. Ces sociétés sont en lice avec la société française d’externalisation Teleperformance SE, propriétaire d’Intelenet, qui a également été présélectionnée pour l’acquisition potentielle. Selon un rapport de l’Economic Times, elles effectueront une vérification préalable de la cible avant la soumission des offres à la mi-août.

Les actifs du secteur technologique sont dans le collimateur des investisseurs en raison de l’augmentation des dépenses informatiques des entreprises pour les services en nuage en Europe et aux États-Unis.

L’opération potentielle a initialement suscité l’intérêt de Brookfield, Advent International, Partners Group, Apax Partners, Rackspace Technology et Fujitsu, avant d’être réduite à quelques acteurs.

Baring Asia, basée à Hong Kong, a entamé le processus de vente six mois plus tôt après avoir privatisé Hexaware Technologies. Elle a fait appel à Barclays et JP Morgan pour trouver des acheteurs potentiels. La société holding de Baring Asia, HT Global IT Solutions, détient 92 % de la société de services informatiques de niveau intermédiaire. Les actionnaires minoritaires détiennent le reste des actions.

Au cours de l’année fiscale 2020, les services bancaires et financiers ont été les plus grands verticaux de la société, contribuant à 38% des revenus de la société avec des clients tels que Citi Bank et Bank of America, Freddic Mac et Fanny Mae. L’assurance et les soins de santé, qui représentaient 21 %, étaient les autres principaux contributeurs ; l’industrie manufacturière représentait 17 %, tandis que les voyages et les transports ont été durement touchés pendant l’année de la pandémie.

Laisser un commentaire