320 km/h, un cinquième d’énergie en moins : un nouveau train rapide écologique bientôt sur les rails

Le président français Emmanuel Macron a dévoilé une maquette de la prochaine génération de trains à très grande vitesse plus écologiques, quatre décennies après le lancement du premier TGV.

Lors d’une présentation à la gare de Lyon, à Paris, M. Macron a insisté sur l’aspect écologique du nouveau train.

« Cette décennie pour le TGV sera celle de l’innovation », a déclaré Macron, ajoutant que la France doit « répondre au défi de se déplacer en émettant moins et en favorisant les nouvelles formes d’énergie. »

M. Macron s’est exprimé devant une maquette grandeur nature du nouveau TGV M. Il transportera davantage de passagers – 740 contre 600 pour le train actuel – et sa mise en service est prévue pour 2024. Il consommera également un cinquième d’électricité en moins que le modèle actuel, tout en conservant sa vitesse de pointe de 320 kilomètres par heure.

La cérémonie a eu lieu 40 ans après qu’un autre président français, François Mitterrand, ait lancé son nouveau pari technologique audacieux dans la même gare : le premier TGV, ou « Train à Grande Vitesse ».

Avec une vitesse de ligne de plus de 270 km/h, selon la SNCF, ce train a changé la face du voyage en train moderne. Il a depuis été imité dans le monde entier, y compris récemment dans le cadre du très attendu projet HS2 au Royaume-Uni.

Le gouvernement de M. Macron a promis 6,5 milliards d’euros de nouveaux investissements cette année pour étendre les lignes de trains à grande vitesse, et l’augmentation de l’utilisation du train fait partie de la stratégie de son gouvernement pour réduire les émissions.

En juin, l’opérateur ferroviaire public espagnol Renfe a lancé un nouveau train à grande vitesse entre Madrid et Barcelone, dont les billets ne coûtent que 5 euros.

Le train propose quatre allers-retours quotidiens sur les 500 kilomètres qui séparent les deux villes espagnoles. Se déplaçant à une vitesse de 330 km/h, le train, qui peut accueillir 438 passagers, ne met que 90 minutes pour parcourir la distance pendant les services les plus rapides. La plupart des services comportent des arrêts supplémentaires en cours de route et durent environ trois heures.

La Chine, qui est déjà le plus grand exploitant de trains à grande vitesse au monde, a dévoilé en janvier un nouveau prototype capable de rouler à une vitesse de 620 km/heure.

Laisser un commentaire