Bruno Le Maire annonce aux patrons français que l’ère du soutien illimité face au Covid est terminé

Lors de l’ouverture de la réunion d’été du Medef, le syndicat des patrons français, le ministre de l’Économie et des finances Bruno Le Maire a prévenu que la politique du chéquier ouvert du gouvernement, lancée pour aider les entreprises à traverser la crise du Covid, est terminée. Désormais, les demandeurs d’indemnisation seront jugés au cas par cas.

Le message du ministre aux capitaines d’industrie français, réunis dans le chic hippodrome parisien de Longchamp, était simple : le temps des aides financières illimitées de l’État est révolu. Il est temps de se tourner vers l’avenir et de reconstruire l’économie à la suite du coronavirus.

Dans le cadre du plan gouvernemental de gestion de la crise, les entreprises françaises ont reçu 27 milliards d’euros pour la seule année 2020, pour leur permettre de protéger les emplois et les salaires de centaines de milliers de travailleurs, et ainsi limiter l’impact de l’épidémie sur l’emploi.

Dans le cadre du plan de solidarité parallèle, les délais de paiement des charges sociales par les employeurs ont été allongés. L’État a garanti certains prêts commerciaux pour les entreprises privées de revenus.

Un coût total de 155 milliards d’euros

Au total, l’effort a coûté 155 milliards d’euros d’aides directes au gouvernement français.

Désormais, selon le ministre Le Maire, les choses seront gérées différemment.

Nous nous pencherons sur les entreprises qui ont clairement subi un effondrement de leur chiffre d’affaires pendant la crise sanitaire”, explique le ministre, “et nous aiderons celles qui ont perdu de l’argent en raison de la réglementation sanitaire d’urgence”.

“Mais au-delà de ça, nous sommes une économie libérale. Les entreprises doivent créer de la richesse et des emplois, sans dépendre de l’aide de l’État.”

Laisser un commentaire