Emmanuel Macron affirme que la France construira de nouveaux réacteurs nucléaires

Emmanuel Macron affirme que la France construira de nouveaux réacteurs nucléaires

La France construira de nouveaux réacteurs nucléaires afin de maintenir sa sécurité énergétique et atteindre ses objectifs en matière de changement climatique, a déclaré hier le président Emmanuel Macron dans un discours à la nation. Une décision officielle sur la construction de nouveaux réacteurs EPR dans le pays doit être prise prochainement.

« Notre situation économique reste à consolider dans un monde où les tensions sur les approvisionnements et les coûts des matières premières et de l’énergie génèrent pénuries et inflation », a déclaré Emmanuel Macron dans son discours. « Je sais que beaucoup d’entre vous le subissent ».

Il a déclaré que les citoyens français vivent chaque jour les conséquences de la situation actuelle en payant plus cher pour faire le plein d’essence de leur voiture, et en faisant face à l’augmentation des prix du gaz et de l’électricité. « Ce que nous vivons ces dernières semaines nécessite des réponses urgentes. C’est aussi pour cela que le gouvernement a fixé les prix du gaz. »

Emmanuel Macron a déclaré que pour maintenir les coûts énergétiques à un niveau « raisonnable » et réduire la dépendance aux importations, la France doit continuer à économiser l’énergie et à investir dans la production nationale d’énergie sans carbone.

« C’est pourquoi, pour garantir l’indépendance énergétique de la France, pour garantir l’approvisionnement en électricité de notre pays et atteindre nos objectifs, notamment la neutralité carbone en 2050, nous allons, pour la première fois depuis des décennies, relancer la construction de réacteurs nucléaires dans notre pays et continuer à développer les énergies renouvelables ».

« Ces investissements vont nous permettre d’être à la hauteur de nos engagements. Alors que nous clôturons la COP26 à Glasgow, c’est un message fort de la France », a-t-il ajouté.

Selon lui, l’Union européenne doit travailler ensemble « pour construire une stratégie crédible de réduction de nos émissions de CO2, compatible avec notre souveraineté industrielle et technologique. »

Emmanuel Macron a ajouté : « Ce nouveau modèle d’investissement et de croissance auquel je crois pour la France et pour l’Union européenne est celui que je défendrai en votre nom dès janvier prochain en prenant la présidence de l’Union. »

Le nucléaire représente près de 75 % de la production d’électricité en France, mais l’ancien président français François Hollande a déclaré qu’il visait à limiter sa part du mix national de production d’électricité à 50 % d’ici 2025, et à fermer Fessenheim – la plus ancienne centrale nucléaire du pays – d’ici la fin de son quinquennat, en mai 2017. En juin 2014, son gouvernement a annoncé que la capacité nucléaire serait plafonnée au niveau actuel de 63,2 GWe et limitée à 50 % de la production totale de la France d’ici 2025. La loi française relative à la transition énergétique pour la croissance verte, adoptée en août 2015, ne prévoyait pas la fermeture de réacteurs de puissance actuellement en service, mais elle signifiait qu’EDF devrait fermer les anciens réacteurs pour en mettre de nouveaux en service. Toutefois, dans le cadre d’un projet de loi sur l’énergie et le climat présenté en mai 2019, la France va désormais reporter à 2035 la réduction prévue de la part de l’énergie nucléaire dans son mix électrique à 50 %, contre l’objectif actuel de 2025.