Japon : le marché du luxe se porte bien

Depuis le tsunami qui a frappé le Japon en mars 2011, l’économie du pays ne tourne pas à plein régime. Mais pas pour tous les secteurs. En raison d’une recrudescence des mariages, le marché du luxe se porte bien. L’activité des bijoutiers et  joailliers se porte même très bien.

Pour les marques de luxe étrangères, c’est une très bonne nouvelle. D’autant plus que le Japon est un marché porteur. Christophe Massoni, directeur général de Cartier, observe ainsi que les bagues de fiançailles et alliances se vendent très bien dans les 32 boutiques que compte la marque au Japon. Dans le célèbre quartier de Ginza à Tokyo, pas moin de 10 000 visiteurs se rendent à la boutique Cartier chaque week-end.

Même son de cloche chez LVMH. Louis Vuitton a même sélectionné le Japon comme pays de lancement en avant-première d’une collection d’alliances conçues par Lorenz Baümer, également connu pour ses collaborations avec Guerlain.

Après la Chine, le Japon occupe la deuxième place dans le marché mondial du luxe. Ce marché s’alimente principalement par les importations de marques étrangères. Depuis le tsunami de 2011, on constate une importante recrudescence des fiançailles et des mariages.

Laisser un commentaire