Les traders, ces “petits joueurs”

Les traders ne sont pas seulement des accros à la finance. C’est ce que révèle un récent rapport de la Banque centrale européenne (BCE). Durant la coupe du monde de football de 2010, la BCE a constaté une baisse des transactions de 45% sur les bourses mondiales lors des retransmissions des matches.

Ça alors,les traders sont des footeux, et sans exception. Le rapport établi par la BCE fait état d’une diminution du nombre de transactions de 45% sur les Bourses mondiales pendant la coupe du monde de football 2010, soit du 11 juin au 11 juillet 2010. “L’activité de marché se situe déja nettement en dessous de la moyenne juste avant le coup d’envoi du match et reste en deçà de la norme pendant les 45 minutes suivant la fin de la rencontre”, ajoute l’étude. Qui conclue :  “Les marchés suivent davantage ce qui se passe sur le terrain de football que ce qui se passe sur celui des transactions.”

Un phénomène qui s’accentue lorsque l’équipe nationale est sur le gazon

Lorsque l’équipe sur le terrain représente les couleurs du pays des traders, c’est un véritable raz de marée. Ce qui ne veut pas dire non plus que lorsque l’équipe est “au repos”, les traders reprennent en main leurs activités. L’enquête de la BCE révèle que même lorsque le match ne concerne pas l’équipe nationale, les transactions baissent de 25%. Les plus accros ? Les Argentins et les Chiliens. Le nombres de transactions sur les Bourses du Chili et de l’Argentine s’est respectivement effondré de 83%  et de 72% en moyenne durant les matches disputés par leurs équipes. Et nous ? La BCE a enregistré une chute de 29% des transitions du côté des marchés européens.

Laisser un commentaire