2012, le duel de l’économie : la finance et le déficit public

Cette semaine, cet épisode de notre série d’articles sur les propositions économiques des candidats à la présidentielle aborde la finance et le déficit public. Le budget de l’Etat est en effet une préoccupation majeure alors que la Grèce est menacée d’un défaut de paiement et que la crise touche toute la zone euro.

François Hollande

Le candidat du PS a pour objectif de rétablir l’équilibre budgétaire à la fin de son mandat s’il est élu. Il veut s’attaquer aux « niches fiscales » et aux cadeaux fiscaux accordés depuis dix ans aux familles et groupes les plus riches. Une réforme qui, selon lui, devrait apporter 29 milliards d’euros.

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a un projet de « coût zéro » où toute nouvelle dépense sera compensée par une baisse au moins équivalente dans une dépense d’un autre domaine, afin que le budget de l’Etat ne soit pas augmenté.

François Bayrou

Le candidat du Modem veut appliquer un principe : pas un euro de plus qu’en 2012 ne sera dépensé dans la sphère publique (État et collectivités) durant deux ans. Par ailleurs, il est question aussi de baisse des dépenses et d’augmentation des recettes de l’État.

Marine Le Pen

Mme Le Pen prévoit la suppression de la « niche Copé » et de tout impôt et taxe rapportant moins de 50 millions d’euros par an, sauf si le faible rendement est justifié. Il est question aussi d’une loi obligeant un déficit structurel égal à zéro. Un plan d’action volontariste visant à identifier les dépenses inutiles est aussi envisagé.

Eva Joly

La candidate d’Europe Écologie Les Verts veut supprimer toutes les dépenses publiques néfastes pour l’environnement comme l’exonération de la TVA sur le kérosène et la TVA à taux réduit sur les pesticides.

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon refuse le dogme de la réduction de la dépense publique. Il veut abroger la Réforme Générale des Politiques Publiques et prévoit un plan de création d’emplois publics. Pour mettre en place des règles alternatives n’impliquant pas la réduction des dépenses publiques, il veut abroger la loi organique relative aux lois de finances (LOLF) de 2001.

Nicolas Dupont-Aignan

Le candidat du parti Debout La République veut une gestion plus rigoureuse des finances publiques afin qu’il n’y ait plus besoin de plan d’austérité, sans pour autant casser la croissance. Toutes les mesures prises seront financées par les recettes, engendrées notamment par le retour à l’activité économique, retour facilité par la sortie de l’euro, un protectionnisme “intelligent” et la baisse des charges.

 

La série « 2012, le duel de l’économie »

1. Dynamiser les PME

2. Fiscalité des entreprises

3. Environnement

4. Chômage

Laisser un commentaire