Pénurie mondiale de couches suite à l’incendie d’une usine?

Pénurie mondiale de couches suite à l’incendie d’une usine?

Samedi, un violent incendie a entraîné l’explosion d’un réservoir d’une usine d’Himeji, à l’ouest du Japon. Un pompier est décédé et 35 personnes ont été blessées. Mais cette catastrophe industrielle pourrait avoir des conséquences plus inattendues : une pénurie mondiale de couches absorbantes. Explications.

L’usine incendiée appartient au groupe Nippon Shokubai, l’un des trois principaux producteurs mondiaux des polymères absorbants qui servent à fabriquer les couches pour bébés et les serviettes hygiéniques. Le réservoir qui a explosé contenait d’importantes réserves d’acide acrylique, l’un des principaux composants des polymères superabsorbants.

Les fabricants de couches vont donc devoir se reporter sur d’autres fournisseurs de polymères superabsorbants, à savoir deux autres groupes japonais, Sanyo Chemical Industries et Sumitomo Seika Chemicals.

On pourrait croire que cet accident fait les affaires de la concurrence, comme le laisse à penser la forte hausse des titres en bourse de ces deux groupes observée depuis samedi (dans le même temps l’action de Nippon Shokubai a chuté de 10%).

Mais en réalité, les deux concurrents de Nippon Shokubai ne seraient pas en mesure d’augmenter leur production pour faire face à une augmentation de la demande. Il en résulterait donc une pénurie mondiale de couches culottes et autres serviettes hygiéniques.

Le marché de la couche culotte fonctionne en effet en flux tendu, sous la pression de l’augmentation de la demande, particulièrement forte en Chine.

Avant l’accident industriel, le groupe Nippon Shokubai prévoyait justement d’augmenter les capacités de production de son usine de d’Himeji…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.