Laurence Danon (4/5): atouts des entreprises françaises

Laurence Danon (4/5): atouts des entreprises françaises

laurence_danon_ekonomicoEntretien Ekonomico (4/5) : cette semaine, Laurence Danon, ex-PDG du Printemps, présidente du directoire d’Edmond de Rothschild Corporate Finance, qui vient d’être nommée à la direction de la banque Leonardo, nous accompagne pour donner son éclairage sur les sujets économiques du moment.

 

Encourager les ETI en France : une nécessité économique ?

Selon un rapport publié en mars 2012 par le réseau d’audit KPMG, les ETI (entreprises de taille intermédiaire) auraient extrêmement bien résisté à la crise. 91 % d’entre elles prévoient d’ailleurs de maintenir ou d’accroître leur productivité durant les deux prochaines années à venir. Or, de nombreuses études tendent à montrer qu’en France elles ne disposent pas des aides suffisantes et nécessaires à leur potentiel développement. De ce fait, elles sont nettement moins nombreuses que les grandes entreprises ou les PME.

Pourtant, plusieurs acteurs du monde économique actuel, national comme international, notent que ces structures sont nécessaires au progrès économique général. Laurence Danon, actuelle présidente du directoire d’Edmond de Rothschild CF, ancienne PDG du groupe Printemps, et qui vient d’être nommée à la tête de la banque d’affaires italiennes Leonardo & co note qu’il sera en effet particulièrement important dans les dix prochaines années d’aider ces ETI, notamment pour qu’elles puissent développer leurs exportations et augmenter leur visibilité sur la scène économique mondiale. Ces entreprises, qui proposent pour la plupart des offres innovantes, semblent de fait pouvoir créer de nombreux emplois, et pourraient dès lors participer d’une réduction du chômage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.