Budget européen : le Parlement refuse l’accord de Bruxelles

Quelques heures après l’accord trouvé vendredi 8 février par les chefs d’Etat européens à Bruxelles, le Parlement a publié un communiqué déclarant ne pas accepter le budget « en l’état ».

Pour les leaders des quatre principaux groupes politiques du Parlement européen, l’accord trouvé vendredi à Bruxelles n’est pas compatible avec un renforcement de la compétitivité de l’économie européenne. Conservateurs, verts, socialistes et libéraux regrettent que Van Rompuy, président du Conseil Européen n’ait pas pris la peine de les consulter avant le sommet de Bruxelles et considèrent que ce budget « n’est pas dans l’intérêt du citoyen européen ».

Vendredi après-midi, après plus de vingt-cinq heures de négociations, les chefs d’Etat se sont mis d’accord sur un budget s’élevant à 960 milliards d’euros pour la période 2014-2020. Pour la première fois dans l’histoire de l’Union Européenne, ce budget est en baisse par rapport à la période précédente et marque une victoire pour les pays prônant l’austérité sur le vieux continent. David Cameron s’est même félicité d’un « bon accord pour le contribuable britannique ».

Les négociations ne font que commencer

Les prochains mois seront donc consacrés à la recherche d’un terrain d’entente entre Strasbourg et Bruxelles. Les députés européens, qui voteront le texte en juillet, ont le pouvoir de rejeter cet accord trouvé par les vingt-sept pays de l’Union.

Un deuxième compromis est attendu d’ici l’été : les chefs d’Etat partisans de l’austérité, menés par l’Allemagne et le Royaume-Uni, devront sans doute lâcher du lest même si la profondeur de la crise risque de contraindre les députés à revoir leurs ambitions à la baisse.

 

 

Laisser un commentaire