Rythmes scolaires : grève massive des enseignants

De nombreux enseignants feront grève aujourd’hui afin de réclamer un report de la réforme pour la rentrée 2014.

Selon les chiffres communiqués par le Ministère de l’Education Nationale, ils seront 37% à manifester dans tout le pays mardi 12 février. Dans la capitale, 69% des enseignants se mobiliseront pour le report de la réforme des rythmes scolaires. Il s’agit de la cinquième grève des enseignants en moins de trois semaines.

Le SNUIPP-FSU, principal syndicat de la profession annonce même 80% de grévistes à Paris. Il faut dire que les instituteurs sont particulièrement remontés contre le maire, Bertrand Delanoë, qui souhaite faire de la capitale un exemple en mettant en place la réforme dès la rentrée 2013.

Le décret, proposé par Vincent Peillon, prévoit un retour à la semaine de 4,5 jours avec école le mercredi matin. Les municipalités ont jusqu’à la fin du mois de mars pour demander une dérogation afin de repousser la mise en place à la rentrée 2014, tout en ayant la possibilité de choisir le samedi matin plutôt que le mercredi.

Une réforme inégalitaire ?

Les enseignants réclament un report de cette réforme qu’ils considèrent comme « du bricolage ». En effet, la réduction du nombre d’heures de classe nécessite l’octroi d’importants moyens pour encadrer les enfants sur les temps périscolaires. L’aide proposée par l’Etat, s’élevant à 90 euros par enfant en 2013 et 45 euros pour 2014, est jugée largement insuffisante.

 Les municipalités des petites communes dénoncent une réforme inégalitaire. Il sera impossible de mettre en place des activités intéressantes sans une aide pérenne de l’Etat. Le coût de la réforme serait alors être répercuté sur la fiscalité locale.

Laisser un commentaire