Mediator : 1 300 à 1 800 décès possibles à long terme

Le rapport d’expertise judicaire sur le Mediator, présenté le vendredi 11 avril, évaluerait 220 à 300 décès à court terme, imputables à une valvulopathie, et entre 1 300 à 1 800 décès à long terme.

« Pour les valvulopathies, les experts estiment les décès à court terme, donc à deux ans et demi, entre 220 et 300. Ils estiment les décès à long terme entre 1 300 et 1 800 et les hospitalisations pour insuffisance valvaire entre 3 100 et 4 200 », concluent les experts cités par le parquet de Paris.

Ces experts précisent qu’il n’existe aucune évaluation du nombre de décès dus à des hypertensions artérielles pulmonaires, autre méfait possible du Mediator.

La commercialisation du médicament par les laboratoires Servier aurait dû cesser entre 1998 et 2003, au vue des premiers résultats alarmants. Mais le Mediator n’a été suspendu qu’en novembre 2009 et retiré de manière définitive qu’en juillet 2010.

Le rapport d’expertise ajoute que « l’absence d’informations lisibles concernant le métabolisme du benfluorex (ndlr la molécule du Mediator) et sa parenté avec les anorexigènes n’a pas permis aux praticiens d’exercer une surveillance adéquate des patients sur le plan cardiovasculaire et pulmonaire. »

 

 

 

Laisser un commentaire