Amazon lance son offensive mondiale

Hier, le géant américain a ouvert à plus de 170 pays la commercialisation de ses tablettes informatiques Kindle : elles étaient pour l’instant réservées à sept pays, les États-Unis, le Japon, la France, le Royaume-Uni l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.

Les pré-commandes sont ainsi ouvertes, et les livraisons devraient commencer mi-juin.

Amazon a commencé son activité de libraire en ligne en 1994. Depuis, son offre s’est très largement diversifiée : on y trouve maintenant toutes sortes de produits culturels, mais également du matériel informatique.

En 2007, Amazon lance la famille de produits « Kindle », avec le Kindle, un lecteur de livres numérique. Très vite, l’offre se diversifie, et se compose maintenant de trois liseuses : Kindle, Kindle Paperwhite, Kindle Paperwhite 3G ; mais aussi de tablettes : Kindle Fire, Kindle Fire HD, Kindle Fire HD 8,9’’.

Le premier Kindle Fire a été commercialisé aux États-Unis en 2011. Petit, et avec un prix peu élevé, il remporte un fort succès auprès des consommateurs. Pour lutter contre la concurrence des produits Amazon,  Apple, qui est le leader du marché,  a même décidé de proposer une version mini de l’Ipad.

Proposé à partir de 159$ (ou 199€), le Kindle Fire est « vendu à perte », selon la banque Morgan Stanley, mais « Amazon enregistre des marges attractives sur ses ventes de contenus numériques », via l’Amazon Appstore, qui propose des produits culturels dématérialisés, ainsi que des applications et jeux pour ses tablettes.

 

Laisser un commentaire