Pourquoi y a-t-il une pénurie de papier toilette au Venezuela ?

Mardi dernier, le gouvernement Vénézuélien a voté un budget de 79 millions de dollars pour importer les produits d’hygiène qui font défaut au pays : papier toilette, mais aussi couches jetables, savons, serviettes hygiéniques, et dentifrice.

Cette pénurie vient du fait que toute l’économie du pays repose sur l’exportation du pétrole. Le Venezuela ne produit donc rien, et importe tout ce dont il a besoin. C’est l’un des reproches qui avait été fait à Hugo Chavez : n’avoir aucune politique industrielle et ne pas assez diversifier l’économie du pays.

Pour lutter contre l’inflation (qui a atteint 30% début mai), il avait également bloqué les prix des produits de première nécessité, afin de les protéger d’une flambée des prix, et éviter ainsi qu’une partie de la population en soit privée.

Le prix des œufs, du lait, de la farine, ou du café est donc plafonné. Cependant, aujourd’hui, il coûte 50% plus cher pour l’état d’importer ces produits, à cause de l’évolution du taux de change entre le bolivar et le dollar.

Surtout qu’avec le plafonnement des prix, les prix maximums autorisés sont parfois inférieurs aux coûts de production : personne n’aurait donc intérêt à les importer au Venezuela.

Le gouvernement déploie donc une certaine somme pour venir à bout de cette pénurie, et acheter en urgence près de 40 millions de rouleaux. Par contre, cette action ne vise qu’à combler le manque immédiat : or, la population attend plutôt un effort sur le long terme …

Laisser un commentaire