Comment sauver le jardin des Tuileries ?

Le jardin des Tuileries est un des plus importants et des plus anciens jardins à la française de Paris. Mais aujourd’hui, il est menacé par un détail technique : le stabilisé qui recouvre le sol s’abîme, et endommage les salles du Louvre et de l’Orangerie qui sont situées à proximité.

Ce revêtement, composé de sable, de chaux et de gravier avait été prévu par Le Nôtre, lorsque le jardin n’était encore visité que par quelques promeneurs. Maintenant, c’est près de 14 millions de visiteurs qui l’arpentent chaque année. Les nombreuses manifestations et expositions qui y prennent place contribuent également à la détérioration du sol, à cause des camions qui installent l’évènementiel.

La solution serait de changer ce revêtement, qui est beaucoup trop abîmé. Chaque pas, ou chaque passage de camion achève de l’endommager, et le réduisent en poussière de plus en plus fine. Ces particules se déposent ensuite partout, notamment dans les salles d’exposition qui sont situées à coté du jardin : les Nymphéas de Monnet par exemple, exposées à l’Orangerie, doivent être dépoussiérées toutes les semaines.

Cependant, les Tuileries sont très vastes, et s’étalent sur près de 23 hectares. Changer tout le stabilisé est compliqué, mais surtout coûteux : l’investissement serait d’environ 15 millions d’euros. Le Louvre, qui gère le parc, voudrait se débarrasser de ce revêtement vieilli, et mettre plus de vert dans le jardin : une solution qui ne convainc pas certains professionnels, qui craignent que l’on s’éloigne de l’esprit originel, très « minéral », prévu par Le Nôtre.

Il est toutefois prévu de trouver une solution pour changer ce sol, et la question du financement des travaux se pose. La situation n’est pas sans rappeler celle connue par le Panthéon l’année dernière. Celui-ci devait être restauré, à commencer par son dôme, qui était très endommagé. Pour trouver l’argent nécessaire à cette rénovation, c’est une demande sur un site de financement participatif qui a été faite : aujourd’hui, plus de 60.000€ ont déjà été récoltés pour la cause, et plus de mille anonymes ont contribué à ce projet.

Laisser un commentaire