La FFF demande 200 millions d’euros à l’AS Monaco

Sur le point de remonter en Ligue 1, l’AS Monaco est au centre d’une nouvelle polémique avec la Fédération Française de Football (FFF). Dimanche 5 mai, le club de la principauté a publié un communiqué selon lequel Noël le Graët, président de la FFF, demanderait 200 millions d’euros à l’ASM.

Depuis quelques mois, les relations entre le club et le football français sont tendues. En effet, le 21 mars, le conseil d’administration de la Ligue de Football Professionnel (LFP) oblige toute équipe évoluant dans les championnats professionnels français à posséder son siège social en France, d’ici le 1er juin 2014.

Les causes de cette décision sont avant tout fiscales. Le club monégasque, qui devrait remonter en Ligue 1 la saison prochaine, profite actuellement d’une fiscalité attrayante. Par exemple, les joueurs étrangers ne paient pas d’impôts. Mais depuis 2011, l’ASM n’est plus financé par la famille  princière mais par le milliardaire Dmitry Rybolovlev (119e fortune mondiale selon Forbes).

De tels moyens financiers permettraient d’attirer des grands joueurs sans que ceux-ci ne paient d’impôts. Alors que les clubs français devraient payer la taxe à 75%, la question du fair-play financier est remise sur la table.

Afin de régler le litige, des discussions devaient avoir lieu entre le club et les instances du football français. Mais Noël Le Graët en a décidé autrement en demandant 200 millions d’euros à l’AS Monaco. Dans un entretien à L’Equipe, lundi 6 mai, le président de la FFF demande un chèque annuel de 30 millions d’euros pendant 7 saisons.

Une décision qui devrait tendre les négociations entre la LFP, la FFF et le club de la principauté, au moment, actuel leader de Ligue 2.

Laisser un commentaire