Festival mondial du thé au Japon

Début mai, la préfecture de Shizuoka, au sud de Tokyo, a organisé le festival mondial du thé, avec la participation de nombreux pays. Le but : célébrer la culture du thé, mais surtout promouvoir la consommation du thé vert, puisque 40% de la production japonaise vient de cette région.

À Shizuoka, on cultive le thé depuis le 13ème siècle. Aujourd’hui, ce sont près de 15.000 agriculteurs qui en vivent, au sein de 800 sociétés. Au total, le chiffre d’affaire s’élève à 44 milliards de yen, soit environ 343 millions d’euros.

Le thé est présent dans toute la région, et les champs recouvrent plusieurs milliers d’hectares. Tout autour, ce sont des dizaines de ventilateurs qui sont tournés vers le sol. En cas de gel, ils sont démarrés pour maintenir l’air chaud au niveau du sol, et épargner les jeunes pousses. En 2010, un coup de froid avait fait perdre plus de 14.000 hectares.

Pendant quatre jours, le Festival aura accueilli des milliers de visiteurs. Ils ont pu visiter le Musée du Thé, et participer à des cérémonies et dégustation de thé, suivant les traditions de plusieurs pays (Chine, Turquie, Népal …). Ils ont également pu suivre des conférences sur l’histoire et les bienfaits du thé vert. De cette façon, la préfecture de Shizuoka espère doper les exportations, et encourager le tourisme du thé, puisque une grande partie de son économie se base sur cette consommation.

Dernier objectif : celui de faire oublier Fukushima. Il y a deux ans, le nuage radioactif avait frôlé la préfecture, quelques centaines de kilomètres plus au sud, et une partie des récoltes ont été endommagées. Mais aujourd’hui encore, des contrôles réguliers de la radioactivité sont effectués par l’Institut de Recherche sur le Thé. Malgré tout, certains exportateurs étrangers restent “méfiants”.

Laisser un commentaire