La France et l’Europe main dans la main pour l’exception culturelle

Aujourd’hui, Aurélie Filippetti, la ministre de la culture  publie une lettre signée par treize états européens pour exclure la culture de l’accord de libre-échange avec les États-Unis.

Les ministres de la culture allemand, autrichien, belge, bulgare, chypriote, espagnol, hongrois, italien, polonais, portugais, roumain, slovène et slovaque se sont donc joints à la lettre envoyée par Aurélie Filippetti à la Commission Européenne et à la présidence de l’Union pour maintenir l’exclusion du cinéma et de l’audiovisuel dans l’accord avec les États-Unis.

Avant que les négociations entre l’Union Européenne et les États-Unis pour créer une zone de libre-échange ne commencent, les états-membres doivent signer le mandat de discussion. Le sujet de l’exception culturelle sera donc préalablement abordée vendredi 17 mai, lors de la réunion des ministres de la culture européens.

La France, comme dans toutes les négociations commerciales, veut garder son “exception culturelle” : elle lui permet de fixer des quotas de diffusion d’œuvres françaises ou européennes à la télévision et à la radio.

Cependant, cette exigence risque d’avoir un coût dans la discussion avec les États-Unis. Ils risquent en effet d’en profiter pour faire passer leurs propres demandes,  notamment à propos des transports maritimes. De plus, l’association des producteurs de films américain a de son coté exigé que l’audiovisuel ne soit pas exclu des négociations.

Laisser un commentaire