Gaz de schiste : Londres veut bénéficier d’un régime fiscal avantageux

extraction_gaz_schiste-photo_MeredithwLe chancelier de l’Echiquier George Osborne, en charge des finances et du trésor outre-Manche, a proposé la mise en place d’un régime fiscal très avantageux sur l’extraction du gaz de schiste, le plus généreux au monde, afin que la Grande-Bretagne soit « le leader de la révolution du gaz de schiste ».

Alors que la fiscalité des revenus issus du pétrole et des gaz conventionnels avoisine les 62%, M. Osborne a annoncé qu’elle ne s’élèverait qu’à 30% pour les gaz de schiste.

Ce positionnement du gouvernement britannique, assez similaire à celui qui a été adopté aux Etats-Unis, n’est pas du goût des associations écologistes, qui déplorent les contradictions du discours sur « le miracle du gaz de schiste » (Greenpeace) et l’octroi d’un « cadeau aux entreprises polluantes » (Friends of the Earth).

Londres, qui souhaite diversifier le mix énergétique du pays, a fait la promesse d’indemniser les communautés situées près des gisements de gaz de schiste : les compagnies exploitantes leur verseront 100.000 livres par nouveau puits et 1% des revenus générés.

La décision du chancelier de l’Echiquier intervient au moment où les gaz de schiste suscitent la controverse en France et ailleurs en Europe, en raison de l’impact environnemental négatif de la méthode d’extraction de ces hydrocarbures non-conventionnels, la fracturation hydraulique.

Laisser un commentaire