Chômage : une faible croissance qui ne permet pas de faire baisser les chiffres

emploiLes chiffres du chômage ne présagent rien de bon. Après le chiffre record de 3,364 millions de chômeurs en avril, le nombre de chômeurs recensé par Pôle emploi pour le mois de mai ne semble pas s’améliorer.
Le ministre des Finances s’est basé sur les chiffres de croissance pour faire face à une possible augmentation du nombre de chômeurs. « Le premier trimestre de cette année a été plat, trop plat, il est rare que cela fasse évoluer le chômage dans le bon sens » explique-t-il sur RTL jeudi dernier. « Si l’on veut tenir nos objectifs, faire reculer le chômage, produire de la richesse, il faut deux choses : aller au bout du Pacte de responsabilité et le financer en faisant des économies.

Il y a eu quatre ans de hausse d’impôts, sous la droite. Puis, depuis notre arrivée au pouvoir, c’est terminé », annonce-t-il. Le ministre s’est ensuite tournée vers la nouvelle prévision de l’Insee, révélant une hausse de 0,7%, encore inférieure au 1% suggéré par le gouvernement. Il utilise cette prévision de l’Insee pour mettre un point sur l’économie du pays. « L’Insee dit que la croissance est là. C’est une nouveauté. Nous sortons d’une période de cinq, six ans très difficiles. On en sort tout juste, il faut un peu de temps », argumente-t-il. Le ministre souhaite offrir une stabilité de 10% aux chiffres du chômage cette année.

Laisser un commentaire