Fusion SFR-Numericable : La fin de l’hégémonie d’Orange sur le marché des entreprises ?

sfr_logoPour la première dois, Orange a du souci à se faire sur le marché des entreprises. Après avoir acquis l’intégrateur Télindus, SFR s’apprête à fusionner avec Numericable et sa filiale Completel, opérateur télécom B-to-B de poids en France. Le nouvel ensemble promet d’offrir une alternative alléchante sur un marché jusqu’ici dominé par Orange Business Service.

Jusqu’ici maître incontesté avec 70 % de part de marché, Orange s’apprête à faire face à un concurrent de taille. La fusion SFR-Numericable détiendra 20 % de part de marché (9 % pour Completel et 11 % pour SFR Business Team) et les directions de la nouvelle entité comptent faire monter ce pourcentage à 30 %.

« Nous sommes en position de seule alternative réelle un cas unique que l’on ne retrouve sur aucun autre marché », a déclaré Jean-Marc Lazzari, directeur exécutif de SFR Business Team. La stratégie de développement du responsable ? S’appuyer le développement d’offres convergentes, à savoir les communications unifiées et la collaboration ainsi que sur le cloud et les objets connectés. Pour ce faire, il fallait mettre la main sur des acteurs clés du marché. Voilà qui sera bientôt chose faite.

D’abord, SFR vient d’acquérir l’intégrateur Telindus France, appartenant auparavant à l’opérateur Belge Belgacom, ce qui lui permet d’intégrer à ses services, « une activité où SFR Business Team n’était pas présent » souligne Jean-Marc Lazzari. Les deux entreprises ont déjà collaboré par le passé, en particulier sur l’offre de communications unifiées dans le cloud. Il est prévu que les services de Telindus complètent les offres d’hébergement de SFR et lui permettent de monter en puissance dans le cloud.

En fusionnant avec Completel, filiale de Numericable, SFR renforce encore son offre B-to-B. Il s’agit une nouvelle fois de compléter l’offre proposée actuellement « sur les mêmes axes stratégiques », dixit Jean-Marc Lazzari. Completel a été retenu par Vivendi en particulier pour son offre Très Haut Débit. « Les économies qui vont être réalisées sur l’infrastructure vont pouvoir être injectées dans l’innovation, comme par exemple les investissements dans le Cloud », analyse Lionnel Piar, vice-président Télécommunications chez CGI Consulting.

Le spécialiste estime ainsi qu’« Industriellement, ce qui est intéressant dans le rapprochement, c’est qu’on a d’un côté un SFR qui a plutôt des offres mobiles, et de l’autre un Numericable plus sur la partie câble. Avec ce rapprochement, on est plus dans la notion d’opérateur global qui va être capable de proposer l’ensemble des services à une entreprise. »

Il faudra néanmoins attendre fin 2014, le moment de la fusion, avant de connaître en détail l’organisation des différentes synergies, le temps pour l’Autorité de la concurrence d’examiner le dossier. Un répit de courte durée pour Orange.

Laisser un commentaire