Les patrons français moins payés que les autres ?

sexy neck tie

Une étude de Towers Watson publiée le 12 juin a évalué les rémunérations des dirigeants européens. En valeur médiane, les patrons français des 15 groupes les plus importants du CAC 40 gagnent 4 millions d’euros par an, ce qui est inférieur à la moyenne européenne.

 

 

Les revenus perçus par les décideurs français sont même, en moyenne, 30% inférieurs à la médiane des revenus de leurs homologues européens (qui s’élève à 5,5 millions d’euros). La valeur médiane de 4 millions prend en compte le salaire initial mais également les bonus et l’intéressement à long terme. Cette valeur s’élève à 6,2 millions d’euros en Allemagne et à 6,1 millions d’euros au Royaume-Unis. Le rapport précise que « seuls les pays nordiques se trouvent derrière la France avec une valeur médiane de 1,9 million d’euros ». Cette étude a tenu compte des 100 plus grandes capitalisations boursières en Europe (Eurotop 100), auxquelles appartiennent les 15 premières entreprises du CAC 40.

Cela étant, une nouvelle réglementation devrait faire bouger les lignes en France : l’instauration du Say on Pay. Cette pratique revient à soumettre au vote des actionnaires la rémunération des dirigeants. Il s’agit d’une nouveauté en France, alors que cette pratique est largement démocratisée dans le monde anglo-saxon. Lors des assemblées générales de 2014, 91% des actionnaires auraient voté pour une hausse des rémunérations des dirigeants français selon une enquête de l’Hebdo des AG. Cette nouvelle tendance du Say on Pay n’est d’ailleurs pas une exception française mais une dynamique européenne qui tend à s’imposer partout. Dès lors, il convient de se demander si cette nouvelle règlementation va encourager les salaires que Jean-Marc Ayrault jugeait « indécents ». Ce sera en tout cas aux actionnaires d’en décider.

Crédits photo : Journaldunet, Cravate avenue

Laisser un commentaire