Suède : vers la fin des emprunts immobiliers à vie

Swedish flag by Matti Mattila in Flag of Sweden on Fotopedia - Images for Humanity grand petitEn Suède, nombreux sont les emprunteurs qui paient des mensualités jusqu’à leur mort, faute à des emprunts immobiliers courant sur des périodes plus longues que leur espérance de vie. Le gouvernement suédois planche depuis peu sur des mesures qui empêcheraient ce phénomène selon une déclaration du 20 juin 2014 d’Anders Borg, ministre des Finances.

Ce dernier a expliqué à l’agence de presse suédoise TT, qu’il « paraît en effet judicieux que les autorités travaillent cet été sur cette question et qu’on puisse parvenir dès la rentrée à une position plus claire sur la forme qu’une telle obligation d’amortir pourrait prendre ». En résumé, il devrait être possible de rembourser sa dette dans un laps de temps raisonnable. Le gouvernement a longtemps pensé que le secteur s’autorégulerait et a tardé à envisager une réglementation

Mais, avec 40% des emprunts sur 50 ans et plus, Stockholm a dû se rendre à l’évidence et réfuter les enseignements hayekiens : le marché ne s’autorégulera pas. C’est donc le rôle du gouvernement de procéder à « l’aide de la réglementation » ou à la « législation » du secteur. Ce faisant, le gouvernement rejoint l’avis de la BCE et du FMI, avis qui recommandait de fixer une durée maximale de remboursement des emprunts immobiliers.

La situation actuelle résulte de la conjugaison de deux dynamiques : la situation compliquée sur le marché de la location suédois et la possibilité légale d’emprunter beaucoup sur une longue période. Ces deux phénomènes se sont traduits par un fort endettement : la dette des ménages suédois ayant contracté un emprunt immobilier est en moyenne 3,7 fois supérieure à leur revenu annuel. Un chiffre qui inquiète.

Selon la banque centrale, 40% des emprunteurs immobiliers remboursent uniquement des intérêts, et 40% ont prévu de rembourser sur 50 ans ou plus. Par ailleurs, l’emballement du crédit a engendré une bulle sur le marché immobilier, où le prix moyen d’achat d’un logement a connu une hausse de 79% en dix ans.

Crédits photo : Matti Mattila

Auteur : Thomas Perard

Laisser un commentaire