L’emploi des cadres devrait rebondir en 2015 (Apec)

APECMalgré un marché de l’emploi en berne, l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) a rendu public le vendredi 4 juillet un rapport dans lequel les prévisions pour la période 2015-2016 sont encourageantes. Une « croissance modérée » du  marché de l’emploi serait à prévoir dès 2015.

Si l’année 2014 correspond à une stagnation des embauches de cadres, la période qui suivra devrait être plus favorable. Jean-Marie Marx, Directeur Général de l’Association pour l’Emploi des Cadres explique les faibles résultats de 2014 par « une croissance économique modeste » et des firmes faisant preuve d’une « grande prudence ». Comme toujours, les jeunes diplômés et les cadres proches de la retraite sont ceux qui éprouvent les plus grandes difficultés à trouver un emploi.

L’Apec prévoit 163 000 embauches cette année, 181 900 en 2015 et 199 700 en 2016. Ces chiffres correspondent à des croissances de +11% de 2014 à 2015 et de +10% l’année suivante, ce qui constituerait une nette progression au vue de la stagnation de l’année 2013. Des prévisions en rupture avec l’annonce récente de l’Insee, qui a revu à la baise la croissance de l’année 2014 en France (0,7%). De plus, le tarissement des investissements en 2014, confirmant une dynamique vielle de un an (les investissements avaient baissé de 0,8% en 2013) ne semblait pourtant pas augurer de tels résultats au niveau du marché de l’emploi.

La reprise à contre-courant de l’emploi des cadres annoncée s’appuiera donc sur un regain de vitalité économique tout relatif. Il convient enfin de ne pas occulter le fait que le marché du travail reste à l’heure actuelle en grande difficulté : plus d’un cadre sur deux qui part à la retraite actuellement est au chômage… et ce taux augmente.

Mais alors, quelles évolutions ont motivé ces prévisions si positives ? L’Apec a tenu compte de plusieurs facteurs. Tout d’abord les délais obtenus par la France à l’échelle européenne pour diminuer son déficit budgétaire sont de bon augure pour la croissance de l’année 2015. De plus, le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE) pourrait aider à la remise en marche de la machine économique hexagonale en réduisant le coût du travail et donc en favorisant l’investissement et le renouvellement des moyens de production industriels. Et surtout, l’Insee prévoit une croissance de 1,5% du PIB en 2015 et de 1,7% en 2016 : de quoi faire repartir les embauches de cadre comme des autres employés. Un rebond qui pourrait être salvateur, à l’heure où la barre des 10 millions de chômeurs semble être dépassée pour longtemps.

Crédits photo : Apec

Thomas Perard

Laisser un commentaire