Ramzi Khiroun, le phénix de la communication

© Christophe Morin / IP3Ancien communicant de DSK et pilier du 5ème groupe Internet français, le groupe Lagardère, Ramzi Khiroun est expert en communication. Les dernières crises qu’il a du affronter auraient pu l’emporter. Mais il en faut plus pour abattre ce self made man passé en quelques années de Sarcelles à la place de l’Etoile, par la seule force de la volonté et du talent. Portait d’un inconnu qui est pourtant l’un des hommes les plus influents de France.

« Je n’ai pas envie de parler de moi, ni de ce que je fais. Vous, les journalistes, avez droit au secret des sources, moi, j’ai droit au secret de fabrication. Moins j’apparais, mieux je me porte ». Plus à l’aise en coulisses que sur le devant de la scène, Ramzi Khiroun ne veut pas attirer l’attention. Ce n’est pas la moindre de ses qualités. Son travail : conseiller en communication. Son talent : savoir gérer les crises. C’est lui qui décide ce que les médias montrent, ou le plus souvent ne montrent pas, de ses clients.

De DSK à Lagardère en passant par Euro RSCG : un parcours exponentiel

Fils d’un chauffeur de taxi algérien et originaire de Sarcelles, fief de Dominique Strauss-Kahn dans les années 90, Ramzi Khiroun fait ses premières armes aux côtés de ce dernier avant de rejoindre l’agence de communication la plus influente du pays, Euro RSCG. Très vite, il se lie d’amitié avec l’ancien patron du FMI, mais également avec Stéphane Fouks, PDG de l’agence. Il élargit rapidement son éventail de compétences, mais surtout de connaissances, pour lesquelles il sait se rendre indispensable. « Il observe, il écoute, il jauge le rapport de force et, surtout, il invente. Il sait gérer les tensions, prendre les décisions qui vont dénouer une situation ». Jean-Pierre Elkabbach ne tarit pas d’éloges sur le personnage, un ami à qui il doit d’avoir gardé sa place au micro d’Europe 1 alors que tout le monde lui tournait le dos.

Ramzi Khiroun part conseiller Arnaud Lagardère en 2007. Muni d’un carnet d’adresses long comme le bras, il devient Directeur des Relations extérieures de Lagardère SCA et conseiller spécial d’Arnaud Lagardère, sans pour autant couper les ponts avec DSK et Fouks. La résolution de l’affaire de cocaïne de Richard Gasquet en 2007, c’est lui. La communication maîtrisée de Johnny Hallyday lors de ses déboires avec son chirurgien en 2010, c’est lui. Après trois ans d’opérations de com’ aussi bien ficelées que discrètes, c’est la consécration : en 2010, il figure au classement des « 30 hommes les plus influents de France » du magazine GQ, tout en restant complètement inconnu du grand public.

Polémiques et scandales : un (bon) communicant ne meurt jamais

Comme un retour de fortune, alors que se profile la candidature de son champion à l’Elysée, Ramzi Khiroun va connaitre une série de coups durs. Lui qui se veut si discret se retrouve pris en photo avec DSK, dans le Parisien, au volant d’une Porsche Panamera appartenant au Groupe Lagardère. Un scandale qui touche à la fois l’image de son champion et de son employeur. Un comble pour un communicant… Puis c’est le buzz autour de la risible vidéo d’Arnaud Lagardère et de sa jeune épouse, dont il réfute la paternité. La réputation du communicant de Ramzi Khiroun est compromise. Certains ne donnent pas cher de sa peau. Mais il en faut plus pour déstabiliser ce « garçon judicieux », comme le décrit Franck Louvrier, auquel Arnaud Lagardère conserve sa confiance.

L’ancien directeur du FMI retrouve peu à peu de son influence.  La communication d’Arnaud Lagardère a été reprise en main. Le dernier coup signé Ramzi Khiroun en a impressionné plus d’un : l’obtention d’une interview de Poutine en plein conflit ukrainien par TF1, suivie par 5,8 millions de téléspectateurs en juin dernier.

Son amitié avec Stéphane Fouks lui ouvre aujourd’hui les portes du bureau de Manuel Valls. Quelques années après avoir frôlé le précipice, Ramzi Khiroun est plus influent que jamais. Ce qui ne vous tue vous rend plus fort.

Laisser un commentaire