Conseil régional d’Ile-de-France : les subventions en question

huchon subventions

Alors que la dette du pays vient d’atteindre plus de 96% du PIB et que l’Etat cherche par tous les moyens à faire des économies, les cadres socialistes d’Ile-de-France n’ont pas pour autant  rogné sur les dépenses publiques notamment pour alimenter les subventions. Qui pour enfin dénoncer la gestion catastrophique de la région par son président, Jean-Paul Huchon ? 

 

Voilà maintenant plus de 16 ans que Jean-Paul Huchon est à tête de la région francilienne et que la dette locale n’a cessé ne progresser pour atteindre la (modique) somme de 4,2 milliards d’euros. Une des principales plaies du « système Huchon », c’est la facilité avec laquelle sont accordées des subventions pour d’innombrables et obscures associations dont les statuts laissent patois quant à leur intérêt. Ainsi, 15.000 euros pour mobiliser un collectif de chômeurs grâce à une création théâtrale intitulée «comment ils ont inventé le chômage?» ; 9200 euros pour renforcer la scène mauritanienne des musiques actuelles ; 20.000 euros pour animer et dynamiser la culture cinématographique en Mauritanie.

Une liste d’associations qui a été reprise par Valérie Pécresse, chef de file de l’opposition UMP, afin de dénoncer les abus de la région et surtout les manœuvres du conseil régional pour soustraire à tout contrôle une masse de subventions :  «On s’apprête à nous faire voter quelque chose d’hallucinant : la fin du contrôle a priori de toutes les subventions de moins de 50 000 euros. Je dis feu rouge!». L’élue des Yvelines  s’alarme de cette situation  qui ne pourra qu’empirer si cette règle arrive à passer. Qualifiée de « dérives inacceptables », rien ne semble pouvoir empêcher ces mesures d’être prises.

L’entourage de Jean-Paul Huchon a rapidement fait entendre sa défense, qui s’est limitée à des réponses vagues et évasives. Pour la nouvelle décision concernant la procédure de contrôle, la région a fait savoir qu’elle lançait « une expérimentation sur vingt-sept aides régionales visant à simplifier les modalités de versement des subventions de petits montants mais pas de contrôle», ce qui évidemment est faux, tout contrôle étant, en fait, écarté pour les subventions les moins importantes. La roue risque de tourner aux prochaines élections régionales.

 

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2014/06/18/25001-20140618ARTFIG00220-ile-de-france-pecresse-et-huchon-s-affrontent-sur-les-subventions-aux-associations.php

 

Laisser un commentaire