Épargne salariale: les Français se concentrent sur le monétaire

Le cabinet ÈRES avait dressé un bilan des FCPE estimant que plus d’un tiers de l’épargne salariale est consacré en produits monétaires avec une performance est considérée comme nulle ou même négative.

La majeure partie de l’épargne salariale est consacrée en actions. Selon le cabinet Eres, cette part s’élève à 50% dans son “argus 2015 des FCPE”. Pour comparer, la part des actions de la gestion collectives au sens large ne dépasse pas les 25 %. Cette tendance de l’épargne salariale pour les actions n’est pas une nouveauté dans le cas où elle est favorisée par les mécanismes d’actionnariat salarié.

ERES indique que “l’épargne salariale est encore trop investie en fonds monétaires”. Ces fonds sont évalués à 34,6 % des encours d’épargne salariale alors que leurs poids ne franchissent pas les 25 % dans la gestion collective.

Amundi avait déjà accusé cette curiosité, en évoquant le poids du monétaire dans l’épargne salariale. La société de gestion estimait un paradoxe entre le moyen long terme de l’épargne salariale et l’horizon du court terme des supports monétaires.

Est-due à une mauvaise culture financière, ou à une aversion pour le risque excessive, ou encore à un défaut d’information? C’est difficile à imaginer. Cependant ERES indique l’inefficacité de la stratégie vu que cette année, 85 % des FCPE monétaires avaient une performance nulle ou même négative. Concernant les 15 % des taux restants, leur score moyen ne dépasse pas les 0,02 %.

Crédit photo: Adriano Gadini De Rio de Janeiro, Brasil/pixabay.com

Laisser un commentaire