Le changement climatique à l’honneur du New York Forum Africa 2015

Arid soils in Mauritania, crops have failed and the region faces a major food crisis. Over 700,000 people are affected in Mauritania and 12 million across West Africa. ESP Tierra árida en Mauritania. Las cosechas han sido deficitarias y la región se encuentra haciendo frente a una grave crisis alimentaria. Más de 700,000 personas están en riesgo en Mauritania y 12 millones en el Sahel.  Fr: Sols arides en Mauritanie. Les récoltes n’ont rien donné et la région est confrontée à une crise alimentaire majeure. Plus de 700 000 personnes sont menacées en Mauritanie et 12 millions dans l'ensemble du Sahel.

Si beaucoup considèrent l’Afrique comme le continent du futur, moteur de la croissance mondiale dans les années à venir via les possibilités de développement qu’il laisse entrevoir, sa croissance économique est encore aujourd’hui largement entravée par l’insuffisance des investissements et la faiblesse des capitaux injectés dans l’économie. Les filières renouvelables par exemple, très prometteuses dans des pays caractérisés par des réseaux énergétiques instables et inadaptés, souffrent toujours d’un manque de capitaux criant, ralentissement du même coup les efforts des gouvernements dans la lutte contre le changement climatique.

Les pays africains sont particulièrement touchés par le réchauffement climatique du fait de leur vulnérabilité aux événements extrêmes (comme les sécheresses, les inondations ou l’élévation du niveau de la mer) et la faiblesse des moyens financiers et politiques mis en place pour y faire face. Autant d’enjeux qui imposent aujourd’hui une réponse globale du continent et une participation plus active de ces pays dans les négociations internationales.

Pour cela, la quatrième édition du New York Forum Africa (NYFA) qui se tiendra du 28 au 30 août 2015 à Libreville au Gabon, s’intéressera cette année en marge de son forum économique habituel, aux nouveaux défis environnementaux et énergétiques de l’Afrique et aux perspectives d’investissements et de développement des énergies renouvelables. Ce grand rendez-vous économique sera en effet accompagnée d’une conférence exclusivement dédiée au réchauffement de la planète, la “Climate South initiative” (CSI), qui tentera de définir le rôle commun des pays africains et des pays du Sud en général dans les négociations internationales afin de parvenir à un accord sur le climat lors de la COP21 à Paris en décembre 2015.

Les séances de travail du CSI seront articulées autour des stratégies à adopter dans le domaine des énergies alternatives, des investissements, de l’innovation et des villes vertes. “Des dirigeants du secteur privé et public issus des pays de l’hémisphère Sud, viendront ainsi évoquer leur avenir commun en termes d’adaptation et d’atténuation du changement climatique, en préparation de la COP21 prévue à Paris en décembre prochain”, explique Richard Attias, organisateur du forum.

Placée sous le thème “Investir dans l’énergie du continent”, l’édition 2015 de ce forum se concentrera également sur le nouveau dynamisme du continent africain, sa jeunesse, ses entrepreneurs et ses opportunités en matière d’économie, d’investissements, de création d’emploi, mais aussi d’éducation et d’innovation. Plus de 1500 décideurs économiques et politiques ainsi que des étudiants et jeunes entrepreneurs du continent sont attendus à cette occasion pour débattre autour de plusieurs sujets et notamment les opportunités dans le secteur de l’énergie en Afrique.

L’African Citizen’s Summit, sera quant à lui organisé avec Train My Generation, pour rapprocher les jeunes diplômés africains du marché du travail et discuter des problématiques de la jeunesse africaine.

Crédits photo : Pablo Tosco / Oxfam

Laisser un commentaire