Ile-de-France : il est temps d’agir pour nos entreprises

IDF

La dernière enquête de conjoncture de la CCI de Paris montre un léger mieux du côté des entreprises franciliennes. Mais si l’on y regarde de plus près, la majorité des indicateurs restent au rouge, que ce soit en termes de prévisions d’emploi ou de chiffre d’affaires. L’étude montre surtout que cette très relative amélioration est moins marquée en Ile-de-France que dans le reste du pays, et bénéficie essentiellement aux grandes entreprises. Autrement dit, l’attractivité économique de l’Ile-de-France continue sa lente dégringolade…

Tout d’abord, la pression fiscale n’a cessé d’augmenter ces dernières années, malgré des disparités fortes selon les zones. Il faut dire que la gestion de la Région a entrainé un dérapage en termes de dépense et d’endettement, comme l’a signalé la Cour des Comptes dans un rapport qui pointe de nombreuses dérives de la majorité sortante.

Ensuite, la situation des transports est globalement catastrophique : pour nos PME franciliennes, cela signifie une baisse de l’attractivité pour certains profils très concurrentiels à l’embauche, et qui préfèrent se détourner de l’agglomération parisienne. Cela signifie aussi des complications quotidiennes pour nos salariés qui doivent jongler entre les retards sur les lignes et les embouteillages. Sans même parler des arrêts maladies liés au stress voire à la pollution. Une situation particulièrement complexe pour les femmes salariées, qui se retrouvent bien souvent à devoir aussi conjuguer leurs impératifs familiaux avec leur emploi.

Enfin, l’insécurité montante fragilise l’ensemble du tissu économique, à l’exception peut-être de Paris intra-muros, et encore… Les faits divers se sont multipliés ces derniers jours de commerçants franciliens attaqués et détroussés, et la sécurité des salariés eux-mêmes est devenue un enjeu pour bon nombre d’entreprises qui avaient fait le choix de s’éloigner de Paris.

Dans ce contexte, la majorité socialiste aux commandes de la région depuis plus de 15 ans porte une responsabilité écrasante. Entendre Claude Bartolone déclarer qu’il se félicite « à 100% » de ce bilan est vécu par les entrepreneurs comme une véritable provocation. Lire que son programme reprend les mêmes recettes, toujours financées par l’impôt et la dette, contribue à détériorer notre moral et notre confiance, ce qui impacte nos décisions d’investissement et donc l’emploi. L’Ile-de-France mérite mieux que ces calculs politiciens, et nos entreprises ne pourront pas s’offrir le luxe d’attendre le déploiement salvateur d’un hypothétique « Grand Paris ».

Texte proposé par Mickaël Hin, dirigeant de la société Immo-Star, spécialisée dans l’aménagement et la rénovation d’espaces de travail.

Laisser un commentaire