Le pétrole ne remontera pas au-dessus de 80 dollars le baril avant 2020

CC/Pixabay/drpepperscott230

CC/Pixabay/drpepperscott230

Bonne nouvelle pour les automobilistes, un peu moins pour les compagnies pétrolières : le prix du baril de pétrole ne devrait pas remonter rapidement, en tout cas pas avant la fin de la décennie en cours. C’est l’Agence Internationale de l’Energie, AIE, qui le dit ce mardi 10 novembre 2015 lors de la publication de son dernier rapport sur l’énergie dans le monde.

La guerre du pétrole qui oppose l’Arabie Saoudite et les pays de l’Opep aux autres pays producteurs va continuer de faire rage. L’Arabie Saoudite a récemment déclaré qu’elle n’allait pas changer sa stratégie ou réduire sa production de pétrole à court terme. Elle veut laisser le marché se stabiliser et, surtout, reprendre la main sur le marché mondial de l’or noir.

Cette stratégie impacte directement le cours du baril de brut. Il tourne aux alentours de 50 dollars en ce mois de novembre 2015, bien loin des 110 dollars de juillet 2014. Et pour l’AIE le prix ne va pas augmenter en flèche de sitôt. En fait l’Agence Internationale de l’énergie n’anticipe pas un baril coûtant plus de 80 dollars avant 2020. Si rien ne change d’ici là bien entendu.

L’augmentation du prix serait alors induite par l’augmentation de la demande : 900 000 barils par jour chaque année durant les 5 prochaines années. Les 80 dollars le baril anticipés constitueraient alors un prix de marché cohérent prenant en compte à la fois l’offre et la demande.

Les compagnies pétrolières, du coup, ne doivent pas être très contentes : nombre de leurs gisements risque de ne pas être rentables pendant des années. Or l’impact du pétrole bas a déjà conduit, selon l’AIE, au renoncement ou au report d’investissements pour un total de 200 milliards de dollars.

Laisser un commentaire