Croissance : le FMI pessimiste pour la France

cc/public domain

cc/public domain

Les nouvelles estimations de la croissance pour 2016 et 2017 pour la France et le Monde, publiées ce mardi 19 janvier 2016, ne vont guère faire plaisir au gouvernement. L’institution dirigée par Christine Lagarde a en effet revu à la baisse la quasi-totalité de ses prévisions de croissance, parmi lesquelles celles de la France.

La douche est froide pour le gouvernement qui pouvait, jusqu’à aujourd’hui, croire à ses prévisions de croissance pour 2016 et 2017. Elles étaient en effet en phase avec celles du FMI. Mais les nouvelles prévisions du Fonds Monétaire International changent la donne.

Alors que Bercy prévoit une croissance de 1,5% en 2016 et 1,7% en 2017, le FMI n’y croit plus. Selon l’institution la croissance de l’Hexagone ne devrait être que de 1,3% en 2016 et de 1,5% en 2017. Or 1,3% de croissance n’est pas suffisant pour créer des emplois stables et durables puisque, selon les économistes, il faut un minimum de 1,5% de croissance pour ce faire.

Il faudra donc attendre encore deux ans avant que la croissance soit suffisante pour inverser la courbe du chômage, objectif cher à François Hollande.

Toutefois, la France ne fait pas figure d’exception dans le panorama mondial puisque le FMI a revu à la baisse la croissance mondiale pour 2016 et 2017, respectivement à 3,4% et 3,6% (en baisse de 0,2%).

Le Fonds Monétaire International estime que la situation de crise en Chine dont la croissance est au plus bas et dont la Bourse est dans la tourmente depuis fin 2015, cumulée aux prix du pétrole qui ont chuté sous les 30 dollars le baril et aux taux directeurs relevés aux Etats-Unis par la FED, pèsent sur la croissance mondiale.

Laisser un commentaire