Face au pétrole bas, BP annonce 4 000 licenciements

pump-jack-848300_640(1)Dans le secteur pétrolier la crise ne semble pas encore terminée : les prix du pétrole continuent leur chute entamée au milieu de l’année 2014 ce qui pose de gros problèmes aux compagnies. Ce mardi 12 janvier 2016 le pétrole est presque tombé sous la barre des 30 dollars le baril. De quoi contraindre British Petroleum à annoncer de nouveaux licenciements.

Si Bob Dudley, PDG de la compagnie BP, s’attend à ce qu’en 2016 la tendance s’inverse et que les prix du pétrole remontent, il ne peut pas attendre : le groupe va supprimer 4 000 emplois en deux ans selon l’agence Bloomberg qui dévoile l’information. C’est une nouvelle suppression d’emplois massifs dans le secteur pétrolier déjà fortement touché en 2015.

BP va surtout supprimer des emplois dans les domaines de l’exploration et de l’exploitation portant, en ajoutant les 4 000 suppressions de postes annoncées en 2015, à moins de 20 000 ses effectifs dans le monde.

2016 ne devrait par ailleurs pas permettre d’inverser la tendance dans le secteur pétrolier : on devrait voir encore de nombreuses annonces de suppressions d’emplois, tout du moins dans le courant du premier semestre. Car les prix du pétrole pourraient encore baisser.

Certains analystes, parmi lesquels ceux de Goldman Sachs ou encore Morgan Stanley, estiment que les prix du pétrole pourraient chuter à des niveaux historiquement bas : 25 voire 20 dollars le baril. L’effet de la politique de l’OPEP mais également de la crise chinoise et de la dévaluation du Yuan.

Seule once d’espoir : des tensions commencent à se créer entre les pays membres de l’OPEP ce qui pourrait remettre en cause la politique du cartel de l’or noir.

Laisser un commentaire