Danone renforce sa présence sur le marché indien du lait pour bébé

DanoneL’industriel a annoncé l’acquisition des branches de nutrition infantile et médicale du groupe pharmaceutique indien, Wockhardt, et cela pour 250 millions d’euros. Danone, déjà présent localement, devient ainsi le numéro 2 du lait pour bébé sur le marché domestique.

Outre l’acquisition de plusieurs marques (Dexolac, Farex et Nusobee), le Français devient également propriétaire d’une usine située dans la province du Punjab (nord-ouest du pays) qui emploie près de 500 personnes. Toutefois, Danone ne pèse désormais que 7% du secteur et reste largement distancé par l’ogre Nestlé qui en contrôle 75, souligne les Echos.

La direction de l’entreprise demeure malgré tout satisfaite de ce rachat, cette dernière souhaitant fonctionner étape par étape au sein du géant asiatique : “Ce sont des marques commercialisées depuis longtemps et qui disposent d’une bonne notoriété, confirme-t-elle.

Avant de conclure : “Cela nous donne en conséquence une base solide pour nous implanter sur le marché indien, le plus dynamique au monde avec plus de 25 millions de naissances par an.”

Parallèlement, Danone progresse à l’échelle planétaire puisque la nutrition pour bébé représente 18% de son chiffre d’affaires, où Blédina joue un rôle primordial.

Malgré tout, cette embellie ne peut cacher les pratiques commerciales douteuses du groupe sur un autre territoire lucratif, l’Indonésie; une politique qui a d’ailleurs été largement développée par l’émission Cash Investigation le 6 octobre dernier sur le thème “Marketing, les stratégies secrètes”.

L’équipe de France 2, menée par Elise Lucet, avait alors dressé un portrait peu flatteur de la structure en évoquant des nourrissons massivement nourris au lait en poudre SGM estampillé Danone, dont les conséquences sanitaires à court et moyen terme se sont révélées désastreuses pour ces derniers.

Mathieu Portogallo

Sources : Les Echos et France 2

Laisser un commentaire