SNCF : les syndicats divisés sur la question de la grève durant les vacances d’été

SNCF grève
Débutée le 3 avril dernier, la grève des cheminots pourrait se poursuivre après le 28 juin, dernier jour de blocus prévu initialement par les syndicats CGT, CFDT et UNSA. Pour autant, seule la CGT confirme pour le moment l’hypothèse d’une poursuite du mouvement durant les grandes vacances. La CFDT, de son côté, préfère jouer la montre.

Selon Le Figaro – qui se fait écho d’une interview donnée mercredi 20 juin sur Europe 1 par Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-cheminots – la période estivale ne manquera pas de piment à la SNCF, c’est un euphémisme. En atteste, les propos du principal intéressé :

“C’est ce matin qu’on discute. Nous nous réunissons à partir de 9 heures en commission exécutif fédérale. Mon souhait à moi c’est que – puisque nous n’avons pas les garanties que nous avons demandées – nous poursuivions (la grève) sur juillet-août avec un calendrier établi qui sera plus allégé que celui des derniers mois. Mais qui permettra de maintenir la mobilisation”, assure L. Brun.

Avant de donner quelques indices d’ordre pratique :“Les jours de grève ne seront pas toujours ciblés sur des jours de départ en vacances car nous avons aussi des réunions importantes, comme par exemple le 11 juillet. (Cette journée concerne en effet) un nouveau plan fret qui purgerait l’activité de la moitié de ses effectifs et écrémerait les trafics. (En conséquence), ce sera probablement une nouvelle journée de mobilisation”, prévient le syndicaliste.

La CFDT et l’UNSA ne devraient pas aller au-delà

Néanmoins, contrairement à la CGT, la communication demeure plus pragmatique du côté de la CFDT. Laurent Berger, son secrétaire général, l’a confirmé ce matin sur CNews : “Nous ne ferons pas grève pendant les grandes vacances en juillet et en août. On voit bien une forme d’essoufflement. La CFDT ira (donc) jusqu’au 28 juin pour peser auprès de la SNCF. Mais je pense que ce n’est pas renvoyer une bonne image du syndicalisme que d’aller au-delà”, promet-il… En se satisfaisant dans la foulée “des avancées concrètes obtenues par la CFDT et l’UNSA” dans cet épineux dossier.

Source : Le Figaro

Laisser un commentaire