E-restaurant : l’application qui traduit les cartes des restaurants

e-restaurant carte traductionJean-Philippe Verger propose un service qu’il veut complet et bien pensé. Ce haut-savoyard a mis au point une application baptisée « e-restaurant » pour traduire les cartes des établissements de bouche. L’essence même du produit a vocation à s’exporter. De ce fait, le service est déjà proposé auprès de restaurateurs dans plus de 15 pays et offre des traductions spécialisées dans plus de 45 langues. 

Plus qu’un gadget, une réelle nécessité à en croire Nora Genaudet, responsable d’un restaurant lyonnais. “Cela permet une prise de commande plus fluide, de se faire comprendre rapidement des clients”, explique l’intéressée. Au Petit Sorcier, établissement du Vieux Lyon l’enthousiasme du patron est le même : “Un tel investissement reste quoi qu’il en soit lucratif.”

La clientèle du Vieux Lyon – réputée pour être une zone touristique – est naturellement plutôt étrangère. Et si les restaurants optent parfois pour des cartes traduites en anglais, ce dernier reste malgré tout approximatif. A titre d’exemple, une “cervelle de canut” ne mérite-t-elle pas une traduction toute personnalisée ? En comprenant mieux, les clients orientent ainsi leur commande vers des choix différents, souvent plus sophistiqués. Et accèdent à des informations importantes comme les différents allergènes ou régimes alimentaires conseillés.

Pour information, Jean-Philippe Verger a utilisé ses compétences de traçabilité en médecine militaire pour peaufiner son appli’. Concrètement, “il suffit au client de scanner le flash code correspondant à la carte proposée par le restaurant et les informations s’affichent. Par ailleurs en cas de changement dans la carte, le restaurateur n’a qu’à le signaler et la mise à jour incluera cette nouvelle information”, résume l’entrepreneur.

Actuellement, l’application est en phase-test à Dubaï avant de s’implanter en Iran. Quant à Lyon – dont la gastronomie est mondialement connue – cette dernière constitue un marché stratégique à part entière; à l’image de “la Cité internationale de la gastronomie” qu’elle accueillera en 2019.

Source : France 3

Laisser un commentaire