Le développement des camions autonomes Uber : un projet mort-né

Camion autonome Uber
Barney Halford, le numéro 2 d’Uber, l’affirme :
“Dans 50 ans, tout le monde aura une voiture autonome”. Et ce, malgré l’accident mortel causé par une voiture autonome d’Uber en Arizona en mars dernier. Ainsi, si les ambitions en la matière du géant des VTC se dessinent petit à petit, ce dernier préfère toutefois abandonner la piste du camion autonome.

La structure avait pourtant acheté il y a deux ans Otto, une start-up spécialisée dans la sphère des camions autonomes, occasionnant par la même occasion des déboires judiciaires et financiers au groupe outre-Atlantique.

Un ex-employé de Waymo (Alphabet-Google) fut en effet accusé d’avoir volé pour le compte d’Uber des technologies d’une importance capitale pour la mise en place du camion autonome. L’affaire s’était finalement soldée par un “dédommagement” de 250 millions en faveur de Waymo et par la promesse corollaire de ne pas se servir des brevets liés au fameux camion.

Pour information, la filiale Uber Freight mettait en relation depuis 2017 des chauffeurs routiers et des entreprises offrant un service de transport classique. Dans la foulée, la start-up a voulu bousculer les codes en annonçant en mars dernier qu’elle était en mesure de faire rouler des camions autonomes sur de longues distances aux Etats-Unis.

Un coup d’épée dans l’eau

Un projet mort-né, tout simplement, puisque Uber a confirmé fin juillet la fin de son développement et un recentrage exclusif de la firme californienne sur la niche des voitures autonomes.

On notera cependant que d’autres “aventures” prennent forme parallèlement. Car l’entreprise soutient notamment la commercialisation de services de location de transports urbains tels que la trottinette ou encore les vélos en filigrane.

Par ailleurs, il est important de noter qu’Uber poursuit son expansion mondiale en annonçant l’ouverture prochaine dans la ville lumière d’un centre de recherche baptisé ATCP (Advanced Technologies Center of Paris). Sa vocation : développer la gamme de taxis volants nommée Uber Elevate.

Sources : BFM TV et L’Express

Laisser un commentaire