Manifestations à Hong Kong : un effet “Gilet jaunes” sur l’économie domestique

Hong Kong manifestations
L’économie hongkongaise s’est logiquement contractée après cinq mois de défiances populaires à l’encontre de l’ingérence chinoise de plus en plus prononcée dans la processus décisionnel de l’île. 

“Le coup porté par les manifestations à notre économie est considérable”, a confirmé lundi 28 octobre le secrétaire aux Finances, Paul Chan.

Et pour cause, “outre l’activité commerciale frappée de plein fouet par les fermetures de magasins, la fréquentation touristique de Hong Kong s’est effondrée avec une chute de 50% enregistrée en octobre”, poursuit l’intéressé. Avant d’indiquer qu’il sera “extrêmement difficile de tenir l’objectif d’une croissance annuelle du PIB comprise entre 0 et 1%”.

Une position ambiguë avec Pékin

Pour rappel, Hong Kong appartient à la Chine depuis 1997. Toutefois, le port aux parfums demeure radicalement différent du reste du géant asiatique en raison de son statut particulier.

Ce dernier découlant du principe « un pays, deux systèmes », qui permet à Hong Kong de conserver son système légal (common law), sa monnaie (dollar de Hong Kong), son système politique (multipartisme), ses équipes sportives internationales. Mais aussi ses lois sur l’immigration, son domaine internet (.hk), son indicatif téléphonique et son code de la route (conduite à gauche). Et cela, durant au moins 50 ans.

Crédit photo : Wikipédia

A lire aussi :

Laisser un commentaire