Le Royaume-Uni va construire une centrale nucléaire à 22 milliards avec l’aide des Français.

Boris Johnson est en pourparlers avec EDF pour un projet de construction d’une centrale nucléaire de 20 milliards de livres sterling (22 milliards d’euros) dans le Suffolk, région de l’Est de l’Angleterre.

Le site de Sizewell C pourrait produire jusqu’à 3,2 gigawatts d’électricité, ce qui est suffisant pour couvrir 7% des besoins énergétiques du Royaume-Uni. Mais le projet a fait l’objet de critiques de la part d’activistes qui le qualifient de « ridiculement cher ».

Le gouvernement a déclaré que tout accord serait soumis à une série d’approbations sur des points tels que le rapport qualité-prix et le caractère abordable.

Les négociations dépendront de l’avancement de la centrale nucléaire Hinkley Point C dans le Somerset, dans l’Est de l’Angleterre.

Cette centrale est également construite par EDF Energy en partenariat avec la société chinoise General Nuclear Power.

Selon la BBC, tandis que d’autres projets nucléaires ont subi des revers, ce nouveau projet a été le premier à être approuvé.

Des personnes sur les réseaux sociaux ont rapidement critiqué l’accord proposé, beaucoup arguant du fait que les Britanniques étaient dans l’incapacité de construire leurs propres centrales électriques.

Une Twittos se demande ainsi « Pourquoi ne pouvons-nous (les Britanniques) pas construire nos propres centrales ?’’, pointant un problème de souveraineté et d’indépendance énergétique : « Les Français vont rançonner nos sources d’énergie. »

Un autre utilisateur du réseau social explique pour sa part que, « ah oui, la nouvelle Grande-Bretagne, indépendante, qui fait construire ses centrales électriques par la France… », faisant référence au Brexit.

« Pourquoi le gouvernement britannique ne peut-il pas financer notre propre centrale nucléaire ?’’, se demande un autre.

« Je suis pour les entreprises privées, mais pas en ce qui concerne notre énergie, notre eau et le NHS (le service de santé publique britannique) », est apparemment une rengaine Outre-Manche, comme le laisse suggérer cet autre commentaire.

Avec une légère pointe de sarcasme, un autre Twittos fait un bref récapitulatif de la situation de son pays : « Quittez l’UE. Donnez un contrat massif à la France ».

Un autre se fait écho de l’idée, en étant plus direct : « Nous ne voulons plus de contrôle français sur notre industrie énergétique. »

La décision finale concernant ce projet sera soumise à un processus complet d’approbation réglementaire et de planification.

Laisser un commentaire