En retard dans votre recherche d’alternance ? Suivez le guide Ekonomico !

La rentrée de septembre approche à grands pas et vous n’avez toujours pas trouvé d’alternance ? Le temps presse et il vous faut vous activer pour décrocher le Graal. Quelques conseils pour ne pas s’éparpiller et chercher le plus efficacement possible. Beaucoup d’entreprises, comme SFAM ou RTE, ou d’institutions publiques, comme le ministère des Armées, proposent encore des postes en alternance !

Fouillez à fond les réseaux sociaux !

La première étape est, évidemment, de le crier sur tous les toits. Personne ne vous en voudra, sur LinkedIn ou ailleurs, de rédiger un message relatant votre détresse et votre quête d’alternance. Qui sait, comme beaucoup de vos prédécesseurs, votre message pourra — peut-être — faire le buzz et être partagé des milliers de fois. Pensez aussi à faire des recherches élargies en utilisant les hashtags #Alternance ou #Apprentissage sur LinkedIn ou Twitter. Vous pourriez trouver votre bonheur, notamment dans les métiers du digital et du marketing.

RTE, Enedis, SFAM, ministère des Armées : tournez-vous vers les traditionnels recruteurs en alternance

Certaines entreprises ou institutions publiques sont des pourvoyeurs traditionnels de contrats d’apprentissage. Car ils offrent des postes très spécialisés, qui doivent régulièrement être renouvelés. Si vous avez la fibre « haute technologie », tournez-vous vers Thalès (1 800 postes en 2020). Plutôt « énergie » ? RTE (220 recrutements) et ENEDIS (100 recrutements) sont là pour vous. Vous aimez la mobilité ? La SNCF a offert 700 contrats d’apprentissage en 2020. Envie de servir ? Le ministère des Armées a proposé, en 2020, pas moins de 2 000 postes d’apprentis. D’autres structures, plus petites, comme l’assureur SFAM, offrent aussi des postes chaque année avec, parfois, un débouché en CDI.

Différenciez votre CV de celui des autres !

Conseil bateau, sûrement, mais tellement précieux ! Dans la masse des CVs qui arriveront auprès des employeurs dans le rush de la rentrée, n’hésitez pas à capitaliser sur la différence pour vous vendre et attirer rapidement le regard des DRH. Le CV vidéo a fait ses preuves, comme les CV stylisés pour les graphistes. Le cas de Kim, jeune femme de 26 ans, ayant transformé son CV en affiche de campagne électorale, a beaucoup interpellé les recruteurs potentiels. Selon Ouest-France, elle a même très rapidement décroché des appels.

N’oubliez aucune plateforme de recherche !

Avez-vous cherché sur tous les sites proposant des offres d’alternance ? Peu probable, au vu de leur grande diversité. La plupart des régions françaises possèdent leur propre portail où elles détaillent la liste des alternances disponibles sur leur territoire. Idem pour les filières, dont les fédérations professionnelles sont souvent dotées d’un portail de recrutement pour les jeunes à la recherche d’alternance. Retrouvez la liste non-exhaustive de ces sites sur le portail Alternance-Professionnelle.fr.

Comptez sur l’aide des CFA !

N’oubliez que les Centres de formation d’apprentis (CFA) sont légalement obligés de vous venir en aide pour trouver une alternance. S’ils le font sans doute avec plus ou moins de brio — et de volontarisme —, avez-vous tenté de les mobiliser afin qu’ils viennent à votre secours ?

Et si à l’entretien, on vous reproche votre retard ?

Pas d’autres choix que d’assumer et de ne pas bafouiller ! Trouvez une bonne excuse, travaillez-la et réitérez votre motivation devant votre potentiel employeur. N’oubliez pas que, si vous êtes en face de lui, c’est que lui aussi n’est pas tout à fait à l’heure dans ses projets de recrutement en apprentissage ! Et qu’il ne voudra donc pas tant que ça !

Laisser un commentaire