2012, le duel de l’économie : l’économie numérique

Aujourd’hui, pour notre série de focus sur les propositions des candidats à la présidentielle 2012, nous allons nous intéresser de près aux programmes concernant l’économie numérique et le numérique en général. Les avis sur la question divergent fortement de candidat à candidat.

François Hollande

Le candidat du PS veut soutenir les nouvelles technologies qu’il considère être le levier d’une nouvelle croissance. Il veut que la couverture intégrale du territoire avec le très haut débit soit réalisée d’ici dix ans.

Il est aussi question de changer la rémunération des auteurs qui sera en fonction du nombre d’accès à leurs œuvres grâce à un financement de la part des acteurs économiques à qui la circulation des œuvres profite.

La loi Hadopi sera remplacée par une loi qui conciliera défense des droits d’auteurs et accès aux œuvres facilité. La lutte contre la contrefaçon sera par ailleurs accrue.

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy désire valoriser la filière numérique qui est un atout essentiel pour la France en termes de compétitivité. L’écosystème fera l’office d’actions visant à le rendre plus propice au développement du numérique, aussi bien au niveau de la création d’entreprises qu’au niveau de la création et de l’accès à de nouveaux services.

Le territoire français sera couvert avec le très haut débit d’ici 2020. Par ailleurs, une procédure unique sera mise en place en ce qui concerne des actions de filtrage ou blocage sur le réseau ; elle fera intervenir l’autorité judiciaire.

Afin de garantir la liberté d’expression, le candidat de l’UMP veut faire d’internet un espace neutre.

Marine Le Pen

La candidate du FN veut encourager le commerce en ligne. Elle veut aussi garantir la liberté d’expression de tous les français pour que la communication ne concerne plus que les groupes de presse mais tous les médias disponibles sur internet.

Il est aussi question de mettre en place une licence globale afin de permettre les échanges privés sur Internet. La liberté sur internet sera défendue contre toute tentative de la restreindre (HADOPI, LOPPSI 2 Traité ACTA).

Eva Joly

Eva Joly veut mettre en place une contribution d’environ un miliard d’euros pour soutenir la création. Elle sera financée par les fournisseurs d’accès et les internautes à hauteur de leurs moyens.

La loi Hadopi sera abrogée et il est question de légaliser le partage non-marchand en organisant le soutien à la création.

La candidate de EELV veut que soit généralisé l’utilisation de standards ouverts et de logiciels libres, à l’exact opposé du traité ACTA.

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon veut abroger la loi Hadopi et créer une plate forme publique de téléchargement.

Nicolas Dupont-Aignan

Pour M. Dupont-Aignan il faut assurer la neutralité d’internet afin de faire échouer le traité ACTA en garantissant la confidentialité des échanges.

Par ailleurs, il veut abroger la loi Hadopi et rémunérer les auteurs via un mécanisme de licence globale, prélevée sur les fournisseurs d’accès.

Jacques Cheminade

Jacques Cheminade veut lancer une stratégie du logiciel libre et interdire les jeux vidéos violents impliquant la multiplication des crimes et des abus sexuels. Il est aussi question d’une campagne de mise en garde sur les effets d’addiction à internet ainsi que sur l’utilisation frauduleuse des données personnelles.

La CNIL verra ses moyens doubler afin qu’elle puisse étendre son service d’expertise, moyennant une taxe de 100 euros sur les entreprises et 50 euros sur les collectivités territoriales.

La conservation de toute donnée personnelle dans les fichiers sera limitée à deux ans.

Les lois Davdsi et Hadopi seront abrogées. Une taxe en faveur de la création artistique de 2 euros par mois et par abonnement sera levée sur les fournisseurs d’accès à internet.

Laisser un commentaire