Plusieurs projets de lignes TGV jetés aux oubliettes ?

La France pourrait suivre une recommandation de la Cour des Comptes et renoncer à construire plusieurs lignes ou prolongations de lignes de TGV, afin de soulager les finances du pays.

14 lignes TGV, soit 2000 kilomètres de voies ferrées devaient initialement être construite d’ici 2020 dans le cadre du Grenelle de l’Environnement.

Le coût global de ces projets est estimé à 260 milliards d’euros. Mais le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac songe désormais à limiter les dépenses. « L’Etat, ceux qui le dirigeaient en son nom, ont prévu une multitude de projets sans avoir le début du commencement du moindre financement. Il y a eu un effet d’affichage… Il faudra, je crois que la Cour des comptes à raison, élaguer dans les projets qui ont été proposés (…) Le gouvernement n’aura pas d’autre choix que de renoncer à certaines des options qui ont été privilégiées ».

Cahuzac préconise plutôt d’investir dans l’entretien du réseau secondaire, « indispensable car utilisé par beaucoup ».

De son côté la SNCF n’a pas commenté cette déclaration qui a fait chuter les cours des groupes de BTP Bourse Eiffage et Vinci.

Publié début juillet, le rapport de la cour des comptes sur l’état des finances publiques critique l’action du quinquennat de Nicolas Sarkozy dans le secteur des infrastructures, et plus particulièrement les projets ferroviaires.

On peut lire dans le rapport que les projets de lignes TGV « ne sont pas budgétairement soutenables » et que « ni leur rentabilité financière, ni leur rentabilité économique ni leur intérêt environnemental ne sont établis ».

Laisser un commentaire