Vivendi envisage une fusion entre Numericable et sa filiale SFR

Entre les promesses du gouvernement d’une France 100% fibrée en 2025, et les investissements nécessaires pour y parvenir, les objectifs du très haut débit n’étaient pas garantis. Mais une fusion entre le leader de la fibre optique Numericable et SFR serait en discussion, ce qui pourrait permettre l’accomplissement du plan numérique annoncé.

Numericable est au cœur de l’actualité télécoms. Selon plusieurs informations révélées ce week-end par la presse, il serait possible que le cablo-opérateur devienne l’un des principaux acteurs des transformation du secteur à l’avenir. Il y a deux semaines, la direction annonçait des résultats en hausse, une stratégie de long terme prenant en compte les nouveaux besoins en débit, et des objectifs ambitieux pour 2014. Samedi, le JDD a révélé que Vivendi envisageait une fusion entre sa filiale SFR et Numericable, ce qui va dans la droite ligne des objectifs de Fleur Pellerin, la ministre déléguée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique.

Vivendi examine plusieurs options pour sa filiale SFR. Il serait également possible de la revendre à Vodafone, mais la perte financière induite par cette opération à des chances de faire pencher la balance en faveur de la fusion. Du point de vue du marché, il est toujours plus intéressant de maintenir SFR aux mains d’une société française.

Cette fusion profite également aux deux autres parties prenantes. SFR, à qui l’on reproche sa box vieillotte et son retard technologique se voit offrir l’opportunité de bénéficier du réseau et des compétences technologiques de Numericable, le leader français de la fibre optique.

De son coté, Numericable, fort de ses 532 000 abonnés et de ses 4.6 millions de foyers raccordable, a néanmoins besoin de rentabiliser les investissements engagés ces dernières années. SFR dispose justement d’un portefeuille d’abonnés important (5 millions d’abonnés ADSL, 20 millions d’abonnés mobile, complétés d’une centaine de milliers d’abonnés très haut débit), auxquels Numericable pourrait proposer son réseau.

C’est ce mardi matin que se décidera une partie du sort de SFR à l’occasion d’une réunion à Bercy des ministres Fleur Pellerin et Arnaud Montebourg. Ces derniers ont plutôt intérêt à faciliter la fusion, ce qui leur permettrait d’accomplir la promesse gouvernementale et d’offrir une solide assise numérique pour la compétitivité des entreprises.

Laisser un commentaire