Geneviève Fioraso envisage de limiter les stages à 6 mois

Dans un entretien au journal Libération du 7 mars, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a marqué sa volonté de « développer les stages tout en limitant les abus »

Géneviève Fioraso part du constat que les universités n’incitent pas suffisamment les étudiants à effectuer des stages. Et les chiffres lui donnent raison : Lors de l’année 2009-2010, 3% des inscrits en L1 ont fait un stage, 11% en L2 et 30% en L3.

La ministre souhaite encourager les stages dès les premières années d’études supérieures afin de sortir de l’idée selon laquelle seuls les étudiants en fin de cursus sont légitimes à postuler dans les entreprises.

Un meilleur encadrement

Dans ce même entretien, Geneviève Fioraso signale que la promotion des stages en entreprises n’a pas pour but de remplacer de vrais emplois. Ainsi, elle souhaite mener une réflexion avec Michel Sapin, ministre du Travail afin d’éviter d’aggraver la précarité des étudiants et le chômage.

Le second encadrement que la ministre souhaite améliorer est celui des délais. Ainsi, un stage ne devra pas dépasser 6 mois. Cette idée déjà prévue dans la loi de 2011 n’a pas été appliquée faute de décret correspondant.

Si la loi Cherpion de 2011 prévoyait des dérogations pour les stages effectués dans le cadre d’année de césure, il est donc probable qu’une réforme intervienne pour limiter effectivement l’ensemble des stages à une durée de 6 mois.

Laisser un commentaire