Roland-Garros : si cher tournoi

Chaque année, le tournoi de Roland-Garros fait l’événement. Retour sur les enjeux économiques de ce tournoi de tennis aux retombées mondiales. 

Roland-Garros se porte plutôt bien sur le plan financier. La dotation du tournoi a même augmenté de 17% par rapport à l’édition 2012. Les participants se partageront donc 22 millions d’euros, dont 1.5 millions pour les vainqueurs en simple et 21.000 euros pour les perdants du premier tour.

Avec une telle dotation, les Internationaux de France se placent en deuxième position parmi les quatre tournois du Grand Chelem, derrière l’Open d’Australie (dotation 2013 de 24 millions d’euros) mais largement devant Wimbledon (8,6 millions d’euros en 2012) et l’US Open (8.8 millions d’euros en 2012).

Pourtant, la Fédération Française de Tennis (FFT) envisage d’augmenter la dotation du tournoi de 10 millions d’euros d’ici l’édition 2016. Roland-Garros deviendrait alors la première compétition mondiale en termes de dotation.

Sponsoring et droits TV

La hausse de la dotation du tournoi est sans doute imputable à l’arrivée d’un nouveau sponsor en 2013. Emirates a en effet rejoint BNP Paribas, qui fête ses 40 ans de partenariat, Peugeot, Perrier, Orange, Lacoste, IBM, Fedex, Longines ou encore Afflelou. En 2011, les différents partenaires contribuaient à hauteur de 30 millions d’euros, soit 25% des recettes du tournoi.

Parallèlement aux partenariats, les droits TV représentent une part importante des recettes de Roland-Garros. En 2011, pas moins de 34 millions d’euros étaient dépensés pour la seule retransmission des matchs dans le monde entier. France Télévisions paie chaque année 15.5 millions d’euros à la FFT pour retransmettre le tournoi en France.

Les enjeux de la diffusion

Pourtant, la FFT espère bien augmenter cette somme, notamment pour financer l’extension du complexe, estimée à 340 millions d’euros. Malgré la déclaration de la ministre des Sports, Valérie Fourneyron, qui estime que « Roland Garros doit rester accessible à tous », le tournoi pourrait échapper à France Télévisions à partir de 2014.

En effet, le contrat entre le groupe et la FFT arrive à échéance en 2013, et des chaînes privées (Canal +, Bein Sport) sont en embuscade et espèrent bien récupérer cet évènement sportif mondial, diffusé par France Télévisions de manière exclusive depuis 1987.

 

 

 

Laisser un commentaire