Permis de conduire : vers une baisse des tarifs

Tarifs_permis_de_conduireSi le gouvernement avait déjà évoqué à plusieurs reprises sa volonté de rendre le permis de conduire moins cher et plus accessible, la logique de marché aura été plus rapide. Une start-up propose désormais des forfaits de 20 heures de conduite au tarif imbattable de 690 €.

Ainsi, la jeune société Ornikar a trouvé le moyen de réduire considérablement le coût de l’apprentissage de la conduite. Elle propose des forfaits de 20 heures de conduite à 690 €, alors que la dernière enquête de l’association de consommateurs CLCV datant de 2013, montrait un étalement des tarifs entre 780 euros à Lille à 1400 euros à Paris. Ornikar permet donc de réaliser une économie comprise entre 12% et plus de 50 %. Les heures à l’unité facturée sont quant à elles facturées 34,90 euros au lieu de 48 euros en moyenne (- 17 %).

Si le lobby des auto-écoles a violemment contesté cette initiative, tout semble pourtant dans les règles. Concrètement, le candidat doit s’inscrire et payer en ligne. Il reçoit par la suite un kit qui comprend un code, un livret d’apprentissage, ainsi qu’un accès aux cours de code sur internet et à la plateforme de réservation de cours de conduite avec des professeurs indépendants. Pas de frais administratifs, ni de structure, le candidat s’inscrit lui-même à la préfecture et reçoit à domicile ses convocations aux examens. Il peut changer de moniteur dès qu’il le souhaite, en cas d’indisponibilité ou de mécontentement.

La jeune société est prête à révolutionner le marché de la formation à la conduite mais, bizarrement Ornikar attend toujours l’aval de la Préfecture pour démarrer son activité. Comme s’en plait à ce titre, Benjamin Gaignault, co-fondateur de la start-up, “nous sommes prêts, mais ce feu vert administratif qui nécessite normalement 3 semaines, nous l’attendons depuis plus de 6 mois”.

Crédits photo : Mrs Firemum

Déjà 3 commentaires sur cet article

  1. Christian SARIAN dit :

    L’agrément pour exploiter une auto-école est délivré par le Préfet du département d’activité.
    La condition principale est le local d’activité aux normes d’accessibilité.

    Arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l’exploitation des établissements d’enseignement, à titre onéreux, de la conduite des véhicules à moteur et de la sécurité routière.

    Un auto-entrepreneur ne peut exercer sans local agréé par sa préfecture.

    Cette société se moque du monde car elle ne peut fonctionner sans locaux et sans formateurs.

    • Millyalf dit :

      cette société dispose bel et bien de locaux où il propose même des “cours” clasiques de code.

      Je met le classique entre “” car ce qu’on appel en france cours corespond à un ppt qui tourne en boucle dans une sale de code sombre et crasseuse.

  2. Pour la baisse des prix, c’est la libre concurrence qui fera le travail à long terme.
    Mais ce genre d’ entreprise via la net ne fait que vendre des livres de codes et autres kits…
    Aucun service et conseil!
    Autant louer un véhicule à doubles commandes pour rouler vu que leurs moniteurs n’ont aucune responsabilité et ne s’engagent pas à de bons résultats! Faire des heures pour faire des heures.
    En fait, rester derrière un ordinateur et se faire de l’argent sans grands frais fixes sur le dos de candidats libres et d’enseignants qui voudront arrondir les fins de mois (s’ils n’ont pas de clause de non-concurence dans leur contrat) peut être rentable pour des petits sortis d’écoles de commerce…

Laisser un commentaire