Le “State Branding” : un nouveau marché pour Lazard, WPP et Richard Attias & Associés

conférence-économiqueLes groupes Lazard, WPP et Richard Attias & Associés, ont annoncé au mois de juin dernier la signature d’un nouveau partenariat destiné à créer des programmes d’image de marque à l’échelle des nations via l’organisation de conférences économiques internationales. Un service déjà proposé par le cabinet de Richard Attias à la suite du New York Forum et qui tend ici à se transformer en véritable stratégie de conseils communicationnels et financiers. Le but premier étant toujours d’attirer les investisseurs étrangers et d’accompagner ces Etats dans leur développement économique à l’international.

Considérer un Etat comme un client classique, cerner ses atouts économiques clefs, lui offrir un discours, un positionnement et mettre en valeur son ADN, à la manière dont une marque chercherait à attirer la lumière sur sa culture et ses produits, cette démarche de “state branding” constituait déjà une partie de l’activité de ces groupes depuis 2010.

Comme le rappelle Les Echos, Lazard, un des leaders mondiaux en conseil financier aux gouvernements, WPP, leader mondial de la communication et Richard Attias & Associés, aident depuis plusieurs années déjà “certains Etats à accroître leur visibilité et à mieux se positionner vis-à-vis des investisseurs internationaux, via, notamment, l’organisation de grandes conférences économiques”. Leur association permettra ainsi de renforcer et de diversifier leur offre de savoir-faire pour la promotion des Etats, considérés ici comme de véritables marques en lesquelles les investisseurs pourront placer confiance et capitaux.

L’offre de service comprendra entre autres le conseil financier, la promotion des investissements, le conseil en communication, les relations médias, le développement et la production de contenus ainsi que la conception et l’organisation de sessions interactives. Une occasion pour les pays d’accroître leur visibilité mondiale, de se positionner pour attirer des investisseurs de part le monde, de promouvoir les programmes de développement économique gouvernementaux et de les présenter aux partenaires et au public mondial. Les retombées se mesureront en termes d’investissements directs étrangers et de partenariats public-privé.

Une recette qui semble assez efficace au regard des premiers résultats de la conférence pour le développement égyptien organisée en mars dernier par Richard Attias à Sharm el Sheik, et à laquelle ont assisté 32 chefs d’Etat. Un événement qui a permis de rassembler 32 milliards de dollars d’investissements en trois jours.

Crédits photo : NYF

Laisser un commentaire